Portrait : Tawid Chtioui, le disrupteur

 |   |  810  mots
(Crédits : Ayoub Gouach Photographe)
Son parcours personnel et professionnel confère au nouveau patron d'emlyon business school de solides et singuliers arguments au moment d'entraîner l'école dans une nouvelle ère, dictée par la responsabilité sociétale.

Tout juste quadragénaire, Tunisien d'origine, musulman, issu d'un milieu social modeste : le choix de Tawid Chtioui, depuis le printemps président du directoire et directeur général d'emlyon business school était audacieux. Même disruptif. Ce que le diplômé des universités Dauphine et Harvard et spécialiste en management de la performance veut impulser est à la hauteur de cette multiple singularité. Une formule pourrait le résumer : un établissement dans la société, une formation au service de la société, des diplômés acteurs de la société.

"Notre client prioritaire n'est plus l'entreprise qui recrute ou les parents qui financent les études de leur enfant : c'est bien la société".

Le parcours singulier et au forceps de ce boursier qui quitte la Tunisie à l'âge de 22 ans pour devenir docteur en sciences de gestion lui confère en effet une légitimité particulière pour ramifier dans et autour de l'école l'exigence de diversité.

Diversités ethnique, sociale, culturelle, diversité des aspirations et des parcours de formation, diversité des ambitions issues de générations en quête de sens, d'utilité, d'un exercice renouvelé de la responsabilité. Une quête qui se matérialise dès...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :