Logistique : IP3 concept veut lever 5 millions d’euros

 |   |  354  mots
(Crédits : DR)
La start-up stéphanoise IP3 Concept, à l’origine d’une solution innovante de fabrication de palettes carton, a besoin de fonds pour se développer à l’international.

Créée en 2014, la startup stéphanoise IP3 Concept a mis au point des palettes en carton montées sur des plots cartons, capables de supporter jusqu'à 600 kilos par plot et de résister à l'humidité des transports maritimes.

"L'innovation, sur laquelle s'appuie notre business, ce sont des machines, vendues ou louées aux clients et capables de fabriquer ces palettes cartons dans un espace réduit. Plus besoin de se faire livrer ses palettes et de les entreposer, il faut moins d'une minute pour en faire une", explique Nicolas Salah, par ailleurs à la tête de la société d'ingénierie en packaging Innelia.

L'entrepreneur l'assure : ses concurrents proposent des solutions de fabrication de palettes cartons, chez le client, avec des lignes de 50 à 100 mètres de long alors que 9 à 20 m² seulement sont nécessaires pour accueillir les machines d'IP3.

15 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2024

Ces lignes compactes, réduisant les transports et permettant la fabrication de palettes 100% recyclables, ont séduit récemment le groupe biopharmaceutique AstraZeneca.

"Depuis avril dernier, toutes les palettes françaises d'AstraZeneca sont produites avec les lignes IP3. Il s'agit des premières palettes en carton utilisées par une plateforme full automatisée", se réjouit Nicolas Salah.

Ce premier contrat d'envergure marque une accélération forte de la croissance du chiffre d'affaires de la startup. Il devrait ainsi avoisiner le million d'euros en 2019 (4 salariés). L'ambition est forte pour la suite : 15 à 20 millions de chiffre d'affaires sont attendus pour 2024. Pour y parvenir, le dirigeant lance une levée de fonds : deux à cinq millions d'euros d'ici 6 à 9 mois. La fourchette est large mais Nicolas Salah, le fondateur d'IP3 concept préfère rester ouvert à plusieurs solutions de financement, en un ou plusieurs temps.

"La levée de fonds va nous permettre d'asseoir notre visibilité et d'accélérer à l'étranger, en Asie et aux Etats-Unis notamment, où nous avons déjà de très bons contacts. Jusqu'à présent, notre développement était bloqué à l'export car nous n'avions pas les moyens d'assurer la maintenance sur place. La levée de fonds doit nous donner les moyens de recruter", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :