Bexley poursuit son développement pas à pas

 |   |  423  mots
Une boutique Bexley, ici à Bordeaux.
Une boutique Bexley, ici à Bordeaux. (Crédits : DR)
Repris par LBO France fin 2017, le spécialiste de la chaussure et désormais de l'ensemble du vestiaire masculin se cale sur un rythme de croisière lui permettant d'ouvrir 4 à 5 nouvelles boutiques par an. Il souhaite en parallèle dynamiser ses ventes en ligne.

Dans quelques jours, Bexley ouvrira son vingtième point de vente à Bordeaux. Un chiffre symbolique parfaitement en phase avec la stratégie de développement fixée par les nouveaux dirigeants de la marque Lyonnaise il y a 18 mois.

"Nous avions 15 boutiques lors du rachat par LBO France, nous affichions alors l'ambition de doubler notre réseau physique, nous sommes en phase avec cet objectif", se félicite Capucine Boutin, responsable marketing et communication de Bexley.

Cette année, 6 nouvelles enseignes verront le jour. Nantes, Paris Vaugirard, Lille sont d'ores et déjà ouvertes, tandis que Bordeaux, Paris la Défense et Paris2 ouvriront leurs portes d'ici la fin de l'année.

Un maillage du territoire couplé avec les ventes en lignes

Pour sélectionner les villes où il souhaite se positionner, Bexley étudie bien évidemment le potentiel de la zone de chalandise, mais il est aussi attentif aux ventes en lignes.

"Nous ouvrons là où nous sommes déjà forts", résume la responsable marketing et communication. Montpellier, Rennes, Tours et encore Dijon devraient ainsi être les prochaines destinations de Bexley qui ne s'interdit pas en outre un développement hors des frontières nationales,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2019 à 19:05 :
A votre place je ne serais pas si optimiste, la nouvelle direction a usé de pratiques particulières avec les anciens clients en prenant leurs comptes de "ristournes" en otage pour obtenir des informations complémentaires. Renseignez-vous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :