Michelin Roanne conclut un plan d’investissement de 107 millions d’euros

 |   |  342  mots
(Crédits : DR)
Le site Roannais de Michelin achève sa transformation. D’une usine peu compétitive, elle est passée au statut d’usine de pointe sur le haut-de-gamme.

"L'usine a failli disparaître en 2014, nous étions en très grande difficulté car nous n'étions plus compétitifs. Nous avons pris un nouveau virage, nous sommes désormais repartis pour 20 ans", sourit Eric Percie du Sert, directeur de Michelin Roanne.

L'usine de l'équipementier du Puy-de-Dôme (125 000 salariés au total, 22 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018) achèvera en fin d'année, sur ce site, un plan d'investissement massif entamé en 2015. Un programme baptisé Phénix, en parfaite adéquation avec l'image de la renaissance du site.

Lire aussi : Florent Menegaux dévoile ses ambitions pour Michelin

Au programme : une réorientation vers le très haut de gamme. Roanne est ainsi devenu une des trois seules usines du groupe à disposer de la technologie C3M (Carcasse Monofil Moulage Mécanique). Une technologie destinée à fabriquer des pneus haut-de-gamme pour les voitures de luxe et qui a permis de sauver les quelque 900 emplois du site roannais menacés d'une sévère restructuration.

Nouveau plan stratégique

Au terme de quatre années d'investissements, Michelin aura donc injecté 107 millions d'euros à Roanne, soit 27 millions de plus que ce qui avait été annoncé initialement. "

"Nous avons décidé d'ajouter des machines supplémentaires. Nous sommes montés progressivement en charge jusqu'à atteindre, en 2018, le volume désiré des nouvelles enveloppes», justifie, sobrement, le directeur du site, culture industrielle du secret oblige.

"Nous confirmons en 2019 le bon déroulement de cette montée en charge et nous achevons notre programme d'investissements".

Un autre, de moindre envergure, pourrait être mis en place pour les cinq prochaines années.

"Nous réfléchissons à la suite et nous préparons un nouveau plan stratégique à horizon 2022 et 2026. Nous devons discuter avec la direction générale sur ce que nous pouvons faire pour améliorer notre usine et augmenter encore notre qualité de service et de produits".

Le chantier est ouvert, le directeur a fait ses propositions mi-juillet. Parmi les investissements espérés : des équipements de contrôle visuel sur les lignes de production.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2019 à 22:51 :
a joué les tours on etait a la pointe mais l'avion n'a pas decller (stratégie de la direction on est sur la paille a bicyclette

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :