FlixBus muscle son offre en Auvergne-Rhône-Alpes

 |   |  496  mots
(Crédits : DR)
La compagnie de "cars Macron" annonce de nouvelles destinations et un renforcement, pour la saison estivale, de ses lignes passant en Auvergne-Rhône-Alpes. Une région stratégique pour FlixBus, notamment grâce à son positionnement au cœur du réseau européen de l'opérateur.

FlixBus renforce son maillage en Auvergne-Rhône-Alpes. La compagnie de "cars Macron" annonce une augmentation de son offre "de plus de 60%" dans la région pour la saison estivale, avec la création quatre de nouvelles lignes, de deux nouveaux arrêts - Saint-Julien-en-Genevois (74) et Tain-l'Hermitage (26) - ainsi qu'une fréquence de passage accrue sur ses 18 lignes déjà existantes.

"Auvergne-Rhône-Alpes est une région historique pour FlixBus, puisque la ligne Paris-Clermont-Ferrand a été la première ligne créée en France, en 2015. Nous avons même une salle nommée Clermont-Ferrand au siège de Levallois... L'offre est renforcée, et j'estime que le maillage de la région est encore loin d'être bouclé. Il faut se rappeler que nous sommes partis de zéro il y a quatre ans. Il y a encore beaucoup de nouvelles lignes à proposer dans le futur à nos clients. L'offre pour l'été 2020 sera encore supérieure", annonce Yvan Lefranc-Morin, le directeur général de FlixBus France.

Position stratégique

La région revêt aussi un caractère stratégique grâce à un positionnement central pour l'opérateur d'origine allemande qui se pose comme un acteur européen du transport en car.

"Nous sommes naturellement très présents en Allemagne, mais aussi en Suisse, en Italie, en Espagne. Auvergne-Rhône-Alpes est donc pour nous un point névralgique de notre réseau international."

La plateforme, qui compte désormais Blablacar (ex-Ouibus) comme unique concurrent en France, opère dans la région à travers 14 compagnies régionales de transports partenaires qui roulent aux couleurs de FlixBus.

"Nous travaillons en priorité avec les entreprises qui nous font confiance depuis le début, mais nous serions ravis d'accueillir de nouveaux partenaires car notre réseau a vocation à devenir de plus en plus dense. Nous sommes encore loin d'être arrivé à maturité du marché", poursuit Yvan Lefranc-Morin.

"Encore beaucoup de clients à convaincre"

Et, si le directeur général de FlixBus France considère que les "Cars Macron" sont "un énorme succès populaire" (le groupe ne communique pas le nombre de passagers transportés), il estime "qu'il reste encore beaucoup de clients à convaincre".

"Le bus permet de répondre à énormément de problématiques, c'est un mode de transport qui a une vraie place à prendre dans l'échiquier de la mobilité en France. Notamment grâce à un rapport qualité prix imparable. Pour donner un ordre d'idée, nous sommes en moyenne 30% moins chers que le covoiturage avec wifi 4g gratuit à bord, prises électriques, snack et boissons, toilettes, sièges confortables... "

Le dirigeant milite désormais auprès des collectivités pour l'amélioration des infrastructures des gares routières.

"On ne demande pas des millions d'euros d'investissements mais juste que nos clients puissent être à l'abri de la pluie et du vent, ce qui n'est pas toujours le cas ! Il y a un réel paradoxe entre le niveau des infrastructures et celui du service à bord des cars", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :