Saint-Etienne : l’irrésistible ascension d’Alsolu

 |   |  508  mots
(Crédits : DR)
La PME stéphanoise, fabricante de garde-corps techniques connait une croissance exponentielle. Pour suivre le rythme, elle investit dans un nouveau bâtiment.

10,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017, 12,5 en 2018 et la barre est à 20 millions pour 2020. La PME stéphanoise, spécialiste du garde-corps technique et de l'échelle à crinoline, suit, depuis sa création en 2010 par François Mounier une ascension rapide. En moins de dix ans, Alsolu est ainsi devenu un des acteurs majeurs du marché.

"En France, le marché du garde-corps technique représente environ 50 millions d'euros, on en fait déjà plus de dix...", sourit Laetitia Leclercq, directrice générale de l'entreprise.

La courbe de l'emploi a suivi le même chemin avec 17 recrutements en 2017, 22 en 2018 et déjà 7 depuis le début de l'année. Six postes sont actuellement ouverts. L'entreprise emploie aujourd'hui près d'une soixantaine de personnes.

Digital

Le petit plus d'Alsolu ? Une équipe jeune, 35 ans en moyenne, avec des codes innovants pour ce secteur d'activité.

"Une des premières personnes recrutées, à la création d'Alsolu, était un développeur informatique", se souvient la secrétaire générale.

L'équipe en compte désormais deux. Ils ont mis au point plusieurs outils digitaux à destination des clients. "L'objectif est d'offrir un service réactif, souple, moderne avec un extranet performant".

Dernières nouveautés en date : un générateur de plans d'échelles et un générateur de calepinage.

"Nous savons que nos clients (artisans, chefs de chantier, architectes...) travaillent aussi le soir. Avec ces outils, ils entrent les dimensions et leurs contraintes et cela leur génère des plans qu'ils peuvent ainsi rapidement envoyer à leurs propres clients. Avant commande, ces plans sont relus par notre bureau d'étude".

Autre point fort mis en avant pas la PME : l'innovation et la fabrication spéciale, avec des modèles dessinés et fabriqués à Saint-Etienne. La production de séries est, quant à elle, sous-traitée à un partenaire espagnol.

Diversification

Pour accélérer encore sa croissance, l'entreprise stéphanoise dirigée par François Mounier, Laetitia Leclercq, Christophe Montchal et Florent Oriol se lance dans une diversification : la fabrication de garde-corps à destination du grand public (balcons, mezzanines, piscines etc).

"Jusqu'ici, nous étions vraiment spécialisés sur les garde-corps pour les professionnels, étancheurs etc. Avec notre nouvelle gamme, nous ne vendrons toujours pas directement au grand public mais la destination finale sera bien celle-ci".

Avec cette diversification, les compteurs pourraient s'affoler au regard du potentiel français - "dix fois plus important que celui du garde-corps technique, soit 500 millions d'euros".

"Nous visons 4 à 5 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire assez rapidement", s'enthousiasme la directrice générale.

Investissement

Pour faire face à cette croissance, Alsolu vient d'investir 2,5 millions d'euros dans un nouveau bâtiment de 4 000 m² à Saint-Etienne. Le double de ses locaux de la Ricamarie. Opérationnel en septembre prochain, le nouveau bâtiment accueillera notamment une salle de sport et une crèche.

"Notre génération est très concernée par le bien-être au travail. Le concept n'est pas réservé aux startups du digital. Dans le milieu industriel, nous sommes aussi attachés à ces nouvelles valeurs".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :