Descours & Cabaud : les grandes manoeuvres

 |   |  547  mots
(Crédits : DR)
Nouveau président du directoire, internationalisation, montée en puissance du digital, nouvelle identité de marques, rénovation de son siège social… Le négociant lyonnais en fournitures professionnelles est en pleine phase de mutation.

Fondée il y a 237 ans, le discret groupe lyonnais Descours & Cabaud, spécialisé dans le négoce en fournitures pour l'industrie et le bâtiment, est engagé dans une profonde transformation de son modèle. Avec des répercussions à plusieurs niveaux pour l'entreprise qui a réalisé, en 2018, un chiffre d'affaires de 3,78 milliards d'euros.

La dernière en date : Alain Morvand, président du directoire depuis 2015, cède son siège à Philippe Massonneau, 22 ans de maison, qui a auparavant occupé les postes de directeur France puis de directeur général du groupe. Alain Morvand est nommé, quant à lui, directeur du développement au sein d'un directoire élargi de trois à cinq membres.

"Nous sommes engagé dans la mutation d'une entreprise ancrée dans la tradition. En tant que directeur du développement, je vais pouvoir me concentrer à plein temps dans ce plan de transformation qui est « LE » sujet de l'entreprise actuellement", souligne Alain Morvand.

Cette transformation de Descours & Cabaud se matérialise par la mise en place de nouvelles fonctions internes, notamment en lien avec la montée en puissance d'une offre digitale à destination de ses clients exclusivement professionnels : création d'une direction supply chain, de départements e-commerce, innovation&digital, datascience...

"L'objectif est de faire prendre la greffe entre ces nouvelles compétences/technologies avec les us et coutumes historiques de l'entreprise. Les équipes évoluent, mais la trajectoire reste la même", précise Alain Morvand.

Poursuite de l'internationalisation

Le groupe poursuit ainsi son internationalisation express en Europe et en Amérique du Nord. Alors qu'il réalisait 90% de son activité en France il y a encore cinq ans, Descours & Cabaud enregistre désormais 30% de chiffre d'affaires à l'étranger. Avec l'objectif de grimper à 40% d'ici à fin 2020.

Pour y parvenir, le groupe détenu par les deux familles fondatrices s'est encore montré très actif l'an dernier en signant pas moins de 13 acquisitions à l'international (Italie, Grande-Bretagne, Espagne, Canada, Etats-Unis) de petites entreprises pour un chiffre d'affaires cumulé d'environ 120 millions d'euros.

"Nous visons le leadership en Europe d'ici 18 à 24 mois, ce qui implique d'acquérir une taille critique sur tous nos métiers stratégiques", expose Philippe Massonneau.

Un renforcement de ses activités qui s'accompagne d'une nouvelle identité visuelle "pour rendre plus visible et lisible" les trois enseignes commerciale du groupe, Dexis (métiers de l'industrie), Prolians (métiers de la construction) et Hydralians (métiers de l'eau et du paysage).

Plus anecdotique mais symbolique du coup de neuf opéré par Descours & Cabaud, le groupe s'est également lancé dans la rénovation de son siège vieillissant basé rue du Général Plessier (Lyon 2e) avec des espaces de travail totalement repensés.

Objectif : 4 milliards de chiffre d'affaires

Des changements à tous les étages alors que le négociant affiche des résultats financiers records en 2018, avec un résultat de 151 millions d'euros, en hausse de près de 10% par rapport à 2017.

"Au cours de ces cinq dernières années, nous avons rééquilibré géographiquement le business de Descours & Cabaud tout en doublant sa rentabilité. Nous pouvons légitimement être satisfaits de ces résultats", se félicite Alain Morvand.

Le groupe a désormais l'objectif d'atteindre 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel dès la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :