GL Events duplique la formule du Salon de l’Automobile de Lyon

 |   |  503  mots
(Crédits : ©Nicolas Rodet)
Relancé en 2015 avec une nouvelle stratégie orientée vers la vente de véhicules, le Salon de l’Automobile de Lyon voit son modèle s’exporter dans plusieurs villes moyennes de France par GL Events.

"Notre formule marche, elle roule même !" se satisfait Anne-Marie Baezner, directrice du Salon de l'Automobile de Lyon, qui se déroule tous les deux ans en année impaire. Alors que la prochaine édition est prévue en septembre prochain, le modèle de l'événement lyonnais, géré par GL Events, semble être sur la voie de la réussite.

Longtemps en mal de visibilité, le salon s'appuie, depuis 2015, sur deux leviers : la vente de voitures et des activités pour les familles et passionnés. En 2017, 1625 ventes avaient été réalisées durant les cinq jours de l'événement.

"La vedette, c'est la voiture. On propose une proximité entre la marque et le visiteur. A Paris, ce sont les constructeurs qui viennent, à Lyon, ce sont les concessionnaires. Lyon, c'est le plus grand salon en France en année impaire" abonde Anne-Marie Baezner.

100% des acteurs du marché français présents

Pour réduire les coûts pour les marques et les amener à Lyon, GL Events a fait le choix de proposer des stands "clés en main" : les exposants choisissent leur emplacement parmi les tailles et configurations proposées.

"Pour les exposants, notre salon est raisonnable sur le plan budgétaire et tous les participants sont sur un pied d'égalité."

Cette offre permet au salon de se targuer, pour la deuxième édition consécutive, de réunir 100% des marques automobiles présentes sur le marché français, si la présence du groupe Fiat est confirmée.

"Un salon, c'est la rencontre entre une demande et une offre. Peu d'organisateurs peuvent dire qu'ils réunissent autant de marques" souligne la directrice de l'événement.

Des projets à venir

Fort du succès lyonnais, GL Events exporte son modèle à Valenciennes, Toulouse, Clermont-Ferrand et Roanne, villes où le spécialiste de l'événementiel gère des sites.

"Notre recette lyonnaise fait des petits. Nous développons des modèles uniques, dédiés aux concessionnaires, orientés ventes comme le demande le marché" souligne la directrice du salon lyonnais, évoquant notamment un projet à venir à Saint-Etienne.

A Valenciennes, la première édition, organisée en mai dernier, a accueilli 8 500 visiteurs et 15 marques de véhicules. Une deuxième édition est déjà prévue. Quant à Clermont-Ferrand, le salon s'était déroulé en avril 2018. Ceux de Roanne et Toulouse se tiendront respectivement en septembre et novembre prochains.

La mobilité au cœur des préoccupations

A Lyon, le prochain salon sera orienté autour de la mobilité, avec l'exposition de modèles électriques et hybrides. Un village de la mobilité et des énergies vertes hébergera notamment une piste d'essais dédiée aux vélos, trottinettes et autres moyens de micro-mobilité électrique. Six entreprises innovantes en matière de mobilité seront aussi présentes au sein d'une "Place des startups".

"L'altermodalité sera au cœur du salon", promet Anne-Marie Baezner.

Le Salon de l'Automobile de Lyon avait réuni 62 600 visiteurs en 2017. La prochaine édition vise les 65 000 visiteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :