Comptoir de Campagne veut lever 2,5 millions d’euros

 |   |  442  mots
(Crédits : DR)
La start-up lyonnaise veut lever 2,5 millions d’euros d’ici la fin de l’année pour déployer, en franchise, son concept de commerces multi-services connectés.

Comptoir de Campagne lance aujourd'hui une opération de crowdfunding sur la plateforme LITA.co. Objectif : 200 000 euros. Cette somme viendra s'ajouter aux 320 000 euros qu'ont d'ores et déjà accepté de réinjecter les actionnaires historiques de la start-up lyonnaise : Aviva Impact Investing et Inco.

" Il s'agit d'un bridge de financement en attendant la fin de l'année. Nous préparons en effet une levée de fonds de 2 millions pour fin 2019. Nous sommes en discussion avec plusieurs fonds d'investissements ", dévoile Virginie Hils, la créatrice de Comptoir de Campagne.

Le concept de la start-up repose sur l'implantation de commerces multi-services connectés proposant par exemple relais poste, pressing, imprimerie, drive, produits de dépannage, produits alimentaires sur un mode circuit court ainsi que des espaces de restauration.

Des discussions sont également en cours avec la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes pour une mise à disposition des clients de systèmes de rendez-vous par visio-conférence. "L'objectif est de participer à la revitalisation des territoires ruraux, insiste Virginie Hils. Un village sur deux n'a plus de de commerces !"

Innovation de concept et d'organisation


L'idée de Comptoir de campagne avait fleuri en 2015, à l'occasion d'un marathon d'innovation orchestré par Waoup. Virginie Hils, professionnelle du marketing et de la grande distribution, souhaitait donner un nouveau sens à son investissement professionnel. Un peu plus de trois ans plus tard, Comptoir de campagne semble avoir trouvé sa cible.

Grâce à une levée de fonds d'un million d'euros fin 2017 (crowdfunding et les fonds Aviva Impact Investing, INCO, CERA et la Poste Intrapreneuriat), la start-up a déjà créé six commerces dans la Loire, le Rhône et l'Isère. Un septième doit ouvrir ses portes dans 3 semaines sur le petit village de Faverges-de-la-Tour (38).

" L'innovation repose aussi sur notre organisation. Nous fonctionnons par grappes de 3 à 6 commerces implantés dans des villages situés autour d'une ville-centre. Chacune de ces grappes est alimentée par un approvisionneur local, favorisant les circuits courts ".

Les prochaines grappes devraient se déployer en Auvergne et en Bourgogne.

Vers un réseau de franchises

" L'objectif est désormais de mailler au maximum le territoire français. Notre cible prioritaire : les villages de 700 à 2000 habitants. Il y en a 8000 en France et la moitié d'entre eux n'a pas de commerce ! ".

Pour aller plus vite, Virginie Hils souhaite désormais changer de modèle. Ses commerces étaient jusqu'ici des succursales, des commerces en propre donc. L'idée, grâce à la levée de fonds en cours, est de basculer sur un réseau de franchises.

Comptoir de Campagne compte actuellement 27 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 545 000 euros en 2018. Elle vise le million d'euros en 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :