Nouveau départ pour Mister Auto, site de vente de pièces

 |   |  507  mots
(Crédits : DR)
Un modèle atypique pour renouer avec la croissance et déjouer la concurrence : l'e-commerçant de pièces automobiles veut s'ouvrir davantage aux professionnels.

Après une période de repositionnement stratégique, qui a ralenti sa croissance, le site lyonnais d'e-commerce de pièces autos (un chiffre d'affaires de 205 millions d'euros, 220 salariés) entend renouer avec "une progression à deux chiffres", indique Sébastien Rohart, directeur général de Mister Auto.

Outre son métier historique de vente sur Internet de pièces détachées aux "mécaniciens du dimanche", Mister Auto, racheté en 2015 par le groupe PSA à son patron fondateur, est un acteur "B to B", avec la déclinaison de son service à destination des professionnels. Un marché ouvert en 2016 qui a sa propre équipe interne dédiée, perçu comme un important levier de croissance.

"Mister Auto n'a pas vocation à devenir le fournisseur principal des garagistes - nos délais de livraison sont de J+1 ou J+2 alors que les réseaux traditionnels livrent dans la journée. En revanche, lorsque le professionnel n'est pas sous pression pour recevoir une pièce, il peut basculer sur Internet avec des prix de - 40 % à - 50 % pour un catalogue équivalent", explique Sébastien Rohart, sans dévoiler la part du chiffre d'affaires représentée par cette offre « B to B ».

En complément, Mister Auto accompagne...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2019 à 10:01 :
Mais les gens eux préfèrent attendre un jour et payer 50% moins cher car le business de la réparation automobile est tout simplement hors de prix.

On se demande quand même comment tout ces réseaux classiques, nous faisant payer un boulon d'origine 15 euros, 16 l'année prochaine, peuvent tenir...

Tout est beaucoup trop cher dans la bagnole, beaucoup trop d'intermédiaires parasites de façon générale c'est comme cela que les prix grimpent, regardez le business des lunettes également alors que pourtant deux modèles économiques différents un 100% privé et l'autre subventionné par l'argent public, bon d'un autre côté avec les primes à la casse menant des bagnoles en super état se faire écraser (bravo pour l'écologie !), l'argent public arrose massivement l'économie privée de façon générale...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :