Sogelink vise 50 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici un an

 |   |  503  mots
(Crédits : DR)
Spécialiste de la gestion des obligations réglementaires pour l'installation de réseaux et l'amiante, la société lyonnaise souhaite développer différentes solutions complémentaires pour les acteurs de la construction. Partenariats, croissances externes et organique sont mis à profit pour atteindre ce but.

En signant un partenariat avec EX'IM, Sogelink a franchi une étape inédite dans l'univers de la construction.

"EX'IM est un réseau de diagnostiqueurs amiante plomb et immobilier. C'est à ce titre un de nos clients puisqu'il utilise notre solution Amiante 360 pour réaliser ses diagnostics amiante. Ce partenariat va nous permettre de diffuser nos solutions plus vite. Nous misons simplement sur la solidité de notre relation, sans dimension exclusive", décrit Fatima Berral, directrice Générale de Sogelink.

Sans objectifs chiffrés, ni échange capitalistique, les deux partenaires parient sur l'enrichissement de leurs savoirs faire respectifs et de leur portefeuille clients pour avancer ensemble.

"La présence nationale de EX'IM fait que chaque jour, leurs diagnostiqueurs rencontrent des clients potentiels pour nos solutions et notre intérêt est bien de voir notre plate-forme connue par le plus grand nombre", ajoute la directrice générale.

Multiplier les sources de croissances

Avec la notoriété, c'est bien une croissance de l'activité qui est en jeu.

"Nous avons réalisé 38,5 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an dernier, nous franchirons le cap des 40 millions cette année et notre feuille de route prévoit 50 millions en 2020", explique Fatima Berral.

Pour atteindre son objectif, Sogelink ne s'interdit rien. La croissance organique qui a assuré la majeure partie du développement du l'entreprise créée en 2000 avec le lancement de l'application dict.fr, permettant de gérer les démarches à accomplir pour réaliser des travaux sur les réseaux, reste la priorité. Et ce, en France comme à l'étranger où Sogelink, uniquement présente en Suisse et aux Pays-Bas, souhaite se développer plus ardemment. Les croissances externes et les partenariats seront également sollicités. Ainsi, en début d'année, la société lyonnaise a racheté la plate-forme de Carothèque, permettant la localisation et le suivi des prélèvements faits sur la voierie. « Certains de nos clients étaient intéressés par ce service », fait valoir la dirigeante.

Développement d'un écosystème

L'idée est bien de poursuivre dans cette voie afin de couvrir le plus possible de besoins identifiés auprès des acteurs de la construction et des réseaux, les clients de l'entreprise.

"Nous souhaitons développer un écosystème où toutes les solutions grandissent en même temps et se complètent au service des différents acteurs de la construction et des différentes phases de leurs chantiers", résume Fatima Berral.

En mai, Sogelink a lancé une solution mobile ajoutant des fonctionnalités « terrain » via une application smartphone à dict.fr. Cet été, elle prévoit un service pour les géomètres et les croissances externes et les partenariats à l'étude pourraient enrichir encore l'écosystème des solutions Sogelink.

"S'ils sont pertinents pour compléter notre scope nous sommes ouverts", note Fatima Berral.

Et si ces pistes tournent court, le savoir-faire des équipes internes restera la valeur sure, c'est pourquoi Sogelink qui compte quelques 200 collaborateurs, intègre chaque année entre 20 et 30 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :