Tikaway veut lever 1,5 million d'euros pour franchir un cap

 |   |  562  mots
(Crédits : DR)
La startup lyonnaise veut boucler une levée de fonds d’1,5 million d’euros d’ici à la fin de l’année. Après un pivot de ses lunettes caméras vers les professionnels, elle développe une plateforme de formation.

La startup lyonnaise va lancer dans quelques semaines les grandes manœuvres pour opérer, d'ici à la fin de l'année, une levée de fonds d'1,5 million d'euros. Une levée de fonds annoncée initialement pour 2018 mais qui avait finalement été repoussée en raison de "revenus suffisants pour poursuivre le développement", explique Brice Agnès, co-fondateur en 2015 de Tikaway. "Aujourd'hui, nous sommes prêts pour cette levée de fonds, la société est désormais mieux valorisée".

Cette arrivée d'argent doit permettre à la startup de financer son internationalisation, tout en lui donnant les moyens de se structurer. "Nous voulons recruter des ingénieurs, des développeurs, des commerciaux etc". Depuis sa création il y a 4 ans, elle avait déjà levé plus de 650 000 euros auprès de BPIFrance et différents investisseurs privés.

Pivot en 2017

Créée sur un concept de lunettes caméra à destination du grand public, la startup a opéré un pivot en 2017.

"Déjà lors d'un de nos premiers salons, en 2016, nous avions eu des demandes de professionnels. Elles sont devenues de plus en plus importantes. En parallèle, même si nos lunettes étaient distribuées par Boulanger, nous avons compris rapidement que nous ne décollerions pas en restant sur le marché du BtoC car nos lunettes étaient assez chères et réservées donc à une frange limitée de la population", raconte Brice Agnès.

Depuis début 2018, Tikaway fonce donc tout schuss sur le BtoB et a décidé de stopper son activité vers les particuliers.

"Nous avons développé une solution technique permettant à la personne qui porte notre équipement d'être en liaison live vidéo. Nous visons principalement l'assistance technique".

Le dirigeant de Tikaway poursuit :

"Toutes les sociétés ayant des techniciens sur le terrain peuvent être intéressées, notamment dans le BTP et l'industrie. Ces techniciens ont souvent besoin d'expertise supplémentaire. Ils ont les mains libres pour réaliser les opérations qu'un expert leur détaille à distance. Nos lunettes s'adressent aussi aux services SAV. Ils peuvent mettre nos équipements à disposition de leurs clients dans le cadre de contrats de maintenance".

Nouvelle offre

Présentée sur le CES 2019 et sur Vivatech, la V2 se décline sous forme de modules caméras clipsables sur n'importe quel support.

"Il fallait que nous répondions à la problématique des EPI puisque nos lunettes n'étaient absolument pas conçues pour sécuriser le travailleur".

Pour compléter ce pivot total vers les professionnels, Tikaway développe actuellement une plateforme de formation. Elle devrait être disponible à l'automne prochain. L'idée est de placer, par exemple, des QR codes sur les machines. En les scannant avec le matériel de Tikaway, le technicien aura accès directement aux tutoriels de fonctionnement.

"Les clients pourront réaliser eux-mêmes leurs tutoriels ou nous pourrons les concevoir pour eux. Elle n'est plus directe mais nous restons dans la transmission du savoir. Nous sommes cohérents", assure Brice Agnès, qui pilote désormais seul son entreprise depuis le retrait de son associée, Carole Bollard, au profit des restaurants Moi.

Lire aussi : Pourquoi Carole Bollard quitte Tikaway et se lance dans la restauration

Le chiffre d'affaires n'est pas communiqué mais il devrait être multiplié par 5 en 2019. Tikaway emploie actuellement une dizaine de personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :