La Barrière Automatique rachète AMCO pour former un leader anti-intrusion

 |   |  458  mots
(Crédits : DR)
La société lyonnaise, premier fabricant français de barrières automatiques, rachète AMCO Les Escamotables, numéro un français des bornes escamotables pour former le leader français des obstacles anti-intrusion. Un nouveau groupe qui compte exporter ses produits hors de France.

L'opération est présentée comme le rapprochement de deux "jumeaux". La Barrière Automatique (20 millions d'euros de chiffre d'affaires, 80 salariés), le numéro 1 français de la fabrication de barrières automatiques basé à Limonest reprend AMCO Les Escamotables, son homologue spécialisé dans les bornes escamotables (5 millions d'euros de chiffre d'affaires, 25 salariés, deux sites en Occitanie et en Île-de-France) pour donner naissance au premier fabricant français d'obstacles anti-intrusion.

"Cette fusion entre deux PME familiales à taille humaine et aux valeurs communes s'est faite naturellement pour proposer, ensemble, la gamme made in France la plus large et la plus complète du marché dans les produits de sécurisation périmétrique et d'obstacles anti-intrusion", commente Jean-Marc Sanchis, le directeur commercial et marketing de La Barrière Automatique.

"Ce rapprochement fait sens"

Le groupe lyonnais, qui revendique 70% du marché français des barrières automatiques, a d'abord tenté de lancer, en solo, sa propre gamme de bornes escamotables. Avant de se tourner vers l'expert français en la matière pour un rapprochement.

"Il nous aurait fallu dix ans pour développer une gamme aussi complète qu'AMCO qui affiche de très belles références. On retrouve ses produits pour sécuriser les ministères, le nouveau Palais de justice de Paris ou encore les abords de la Tour Eiffel. Et parfois les produits d'AMCO sont associés aux nôtres pour sécuriser des bâtiments. Ce rapprochement fait donc sens", affirme Jean-Marc Sanchis.

Le rachat entériné, les deux entreprises vont garder leurs marques qui ont une forte notoriété dans leurs marchés respectifs. Et la direction réfléchit désormais à un nouveau nom pour le groupe qui chapeaute l'ensemble des activités.

" L'export est un objectif majeur "

Un nouveau nom qui devra avoir une résonance à l'international. Car c'est l'autre objectif de la fusion : conquérir des parts de marché à l'export là où Amco est franco-français et La Barrière Automatique ne réalise que 10% de ses ventes hors de France.

" Il était impératif d'avoir une offre barrières automatiques plus bornes escamotables pour lancer une véritable stratégie à l'international. Nous pouvons désormais proposer une gamme complète made in France pour l'Asie et le Moyen-Orient. L'export est un objectif majeur ", poursuit Jean-Marc Sanchis.

Le groupe bénéficie d'un...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :