L'autocariste Berthelet se met au tourisme fluvial

 |   |  745  mots
(Crédits : DR)
Le transporteur Berthelet vient de boucler l'acquisition de la compagnie des Grands bateaux de Provence, qui exploite des bateaux de tourisme fluvial au départ d'Avignon. Un nouveau métier et un premier rachat hors de ses bases régionales pour le groupe familial lyonnais qui cherche à se diversifier.

Une acquisition qui en dit long sur la stratégie de Berthelet. Engagé dans une diversification de ses activités en même temps qu'un développement national, l'historique transporteur régional fait coup double avec la reprise des Grands bateaux de Provence.

En effet, pour son premier rachat hors de ses terres "historiques", le groupe lyonnais se lance également dans un nouveau métier en prenant le contrôle de cette petite compagnie de tourisme fluvial (2 millions d'euros de chiffre d'affaires par an, effectif de 16 E.T.T) qui exploite, depuis Avignon, quatre embarcations sur le Rhône (deux bateaux-restaurants, un bateau-hôtel et une navette électrique).

"Le tourisme fluvial s'inscrit en cohérence avec nos activités. Par exemple, on peut imaginer la proposition de formules où les clients viennent en car Berthelet jusqu'à Avignon, font une croisière de quelques jours en Camargue sur un bateau des Grands bateaux de Provence puis repartent ensuite en car. Cela nous permettrait de capter une clientèle plus large", expose Aurélien Berthelet, le directeur général du groupe.

Désormais à la tête de la compagnie cédée par son fondateur qui prend sa retraite, le nouveau propriétaire...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2019 à 22:45 :
pourquoi ne partirait-t’il pas de Marseille ce Grand Bateau ? Marseille-Lyon,
Lyon-Marseille
Un aller retour au BONHEUR ! VOILA TOUT ! qu'on se le dise avec nos accents !
Réponse de le 07/02/2019 à 17:04 :
et bien parce que Marseille ne peut pas être rejointe par des bateaux fluviaux depuis que le tunnel du Rove s'est effondré en ... 1963, mais aussi parce que cela existe déjà entre Arles et la Bourgogne à raison de 26 paquebots navigants entre mars et novembre. Vous avez le choix!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :