Toupargel fait bloc autour de Romain Tchénio

 |   |  668  mots
(Crédits : DR)
Alors que le tribunal de commerce de Lyon a validé aujourd'hui le placement en procédure de sauvegarde du groupe de distribution de produits surgelés, les actionnaires familiaux historiques réaffirment à La Tribune leur confiance en Romain Tchénio. Le dirigeant peut aussi compter sur un climat social apaisé.

Article publié à 11:08, mis à jour à 17:47

Dans la tempête, Romain Tchénio peut compter sur le soutien de ses principaux actionnaires - son père, Maurice Tchénio, et son oncle, Roland Tchénio. Alors que la holding du groupe de livraison de produits surgelés a être placée, aujourd'hui, en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Lyon, l'ancien dirigeant Roland Tchénio réaffirme à La Tribune sa confiance en son neveu, intronisé en 2017 à la présidence de Toupargel.

"En tant qu'actionnaire majoritaire, j'ai toute confiance dans les capacités de Romain à relancer durablement l'entreprise. Quand les actionnaires remettent autant d'argent, c'est qu'ils font confiance au management mise en place", déclare le Pdg historique .

Une référence à l'apport de 10 millions d'euros consenti, il y a un an tout juste, par l'actionnariat familial (qui contrôle 87% du groupe) pour accompagner le plan stratégique Oxygène 2020 lancé par Romain Tchénio.

Ce dernier, censé ramener Toupargel à la rentabilité, n'a pas encore porté ses fruits : le numéro 1 français de la livraison de surgelés à domicile poursuit sa chute selon ses derniers résultats publiés avec un recul de 8,8% des ventes et des pertes de 4,9 millions d'euros enregistrées lors du premier semestre 2018.

"Romain Tchénio a pris le costume de Pdg"

Mais, s'il n'a pas encore réussi à redresser la barre, Romain Tchénio peut également compter sur l'appui des organisations syndicales qui ont validé à l'unanimité l'ouverture de la procédure judiciaire.

Des représentants du personnel qui peuvent se montrer critique, notamment sur la nouvelle stratégie commerciale jugée "trop agressive" entraînant un effet contre-productif, mais ne remettent pas en cause leur Pdg, qui fait ses armes dans l'entreprise familiale depuis 2004.

"Il y a deux ans, lors du départ de Roland Tchénio et de l'arrivée de Romain Tchénio, je disais que Toupargel était un paquebot sans capitaine qui avançait dans le brouillard. Aujourd'hui, je peux dire que l'on a un capitaine. Lors de sa nomination, il faisait encore un peu jeune (il avait 41 ans, Ndlr) mais il a mûri. Il a pris le costume de Pdg ", juge ainsi Jacky La Soudière, le délégué syndical central (F.O) historique de l'entreprise.

Ce dernier rapporte aussi que les salariés de Toupargel "réagissent bien" aux difficultés actuelles.

"Je suis agréablement surpris : tout le monde se serre les coudes sans baisser les bras. Le climat social est apaisé. De toute façon, nous n'avons pas le choix au regard de la situation actuelle. Ce n'est pas le moment de s'éparpiller, donc tout le monde attend de voir ce qu'il va se passer dans les prochains mois".

" On ne voit toujours pas clairement le cap "

Reste que, pour les salariés de Toupargel, la demande de l'ouverture d'une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce a été une vraie surprise.

"On s'attendait plutôt à l'annonce d'un plan social, même si les effectifs ont déjà fondu. Rien que l'an dernier, 400 personnes sont partis. Mais les salariés veulent croire à un rebond. Il y a encore un marché pour une entreprise comme Toupargel, même si on ne fait plus les mêmes volumes que lors des « grandes » années", rapporte un délégué syndical (CGT) qui tient à conserver l'anonymat.

Lui aussi remarque une évolution dans le leadership de Romain Tchénio. Tout en gardant quelques réserves :

"C'est vrai qu'il mûrit. Il était un peu timide au début, et il est maintenant très énergique. En tout cas, on ne peut pas lui reprocher de ne pas essayer de sortir l'entreprise de cette situation : il a une idée par jour. Par exemple, il a fait rentrer très rapidement le bio dans nos gammes. Mais je ne vois toujours pas clairement le cap. Et je ne sais pas dans quelle mesure papa et tonton ne sont pas derrière lui", poursuit-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :