Atomelec lève deux millions d’euros

 |   |  540  mots
Les bornes E-Totem seront bientôt déployés sur le territoire de Saint-Etienne Métropole
Les bornes E-Totem seront bientôt déployés sur le territoire de Saint-Etienne Métropole (Crédits : DR)
Le groupe Atomelec, implanté à Saint-Bonnet-le-Château (42), vient de lever deux millions d’euros auprès du Fonds Régional d’investissement (FRI) et de Sofimac Régions. Objectif : porter le développement de sa filiale E-Totem spécialisée dans les bornes de charges pour véhicules électriques.

En levant deux millions d'euros auprès de deux fonds régionaux, FRI et Sofimac Régions, Hervé Sonneville compte assurer le financement industriel de sa croissance et déployer son offre de bornes de charge pour véhicules électriques.

Spécialisé depuis 1958 dans la fabrication de chargeurs de batterie et la tôlerie fine, le groupe de Saint-Bonnet-le-Château se positionne aujourd'hui plus largement comme concepteur et fabricant de produits dans le domaine de l'énergie et de l'électronique. Il est désormais constitué de plusieurs entités, pour une production intégrée : Atomelec, Atoplast, Atolyap pour la peinture à Saint-Bonnet-le-Château, Atoplexi (site repris en 2014 et situé à la Rochelle) et un site à Barcelone.

Chiffre d'affaires global 2018 : 13 millions d'euros (110 salariés). C'est trois fois plus qu'en 2008, à la reprise de l'entreprise par Hervé Sonneville et 30% de plus qu'il y a trois ans.

"Tous nos marchés se développent mais notre développement a été fortement tiré par notre filiale E-Totem".

Acteur majeur de la borne de charge pour véhicules électriques

Lancée en 2012 pour répondre à la stratégie d'Atomelec visant au développement de produits propres (versus la sous-traitance), E-Totem a déjà installé plus de 4 000 bornes de charge sur l'espace public français.

"Il y en a environ 25 000 actuellement en France. Nous sommes dans les trois ou quatre premiers acteurs nationaux de ce marché", poursuit-il.

E-Totem se charge du développement commercial et technique, et sous-traite la fabrication à sa maison-mère, Atomelec. Elle a enregistré un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros en 2018. L'objectif pour 2019 est de 6 millions d'euros, avec un effectif de 10 salariés (contre 6 actuellement).

"Depuis la création d'E-Totem, Atomelec a injecté beaucoup d'argent pour réussir à s'ancrer rapidement sur un marché qui n'était pas prêt. Cette levée de fonds va nous permettre d'investir dans le développement d'E-totem, en R&D notamment pour de la recharge ultra-rapide et pour nous implanter à l'international. L'autre moitié servira à renforcer nos capacités industrielles afin d'absorber la croissance attendue sur ces bornes de charge tout en continuant de développer les marchés traditionnels du groupe," détaille-t-il.

Parmi les derniers investissements consentis pour assurer la production des bornes de charges mais aussi pour les autres marchés d'Atomelec : un nouveau laser, une plieuse... "Nous avons investi plus de 800.000 euros sur les deux dernières années".

80 bornes pour Saint-Etienne Métropole

La croissance d'E-Totem sera boostée, dès cette année, par le marché qu'elle vient de remporter avec Saint-Etienne Métropole. L'entreprise va déployer une centaine de bornes sur l'espace public d'ici à la fin de l'année et opérera le système. C'est donc elle qui se chargera des inscriptions, paiements etc. L'investissement total sera supporté par E-Totem, soit deux millions d'euros environ, et accompagné par une société ad'hoc, en cours de constitution, à laquelle le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports devrait abonder largement.

"Nous allons lancer une consultation des habitants sur une dizaine de communes pour installer les bornes au plus près des besoins", révèle-t-il.

Pour Hervé Sonneville, ce marché est emblématique de ses ambitions : la vente d'équipements mais aussi la gestion du projet et les services d'exploitation associés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :