ABGI s'implante au Royaume-Uni pour l'après Brexit

 |   |  506  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Racheté en avril dernier par Visiativ, le cabinet lyonnais de conseil en financement de l'innovation ABGI, ex Acies Consulting, a finalisé l'acquisition de son homologue Jumpstart basé au Royaume-Uni. Une implantation stratégique qui s'explique, notamment, par des opportunités à venir créées par le Brexit.

ABGI pose ses valises dans un Royaume-Uni qui se prépare au Brexit. Le cabinet lyonnais de conseil en financement de l'innovation, ex Acies Consulting, acquiert 93% du capital de son homologue Jumpstart (5 millions d'euros de chiffre d'affaires par an, 44 collaborateurs) basé à Edimbourg, Manchester et Birmingham.

Déjà présent au Canada, aux Etats-Unis et au Brésil, ABGI (21 millions d'euros de chiffre d'affaires par an, 130 collaborateurs) poursuit son internationalisation. Et le choix du Royaume-Uni n'est pas un hasard pour le cabinet qui accompagne ses clients, PME et ETI, dans l'obtention d'aides et de subventions publiques (CIR, CII, JEI, dispositifs internationaux...) dans le cadre de projets innovants.

"Le marché est très dynamique en raison du Brexit. Quand il sera sorti de l'Europe, le Royaume-Uni va devoir augmenter son soutien en R&D à destination des entreprises pour les inciter à rester, et non choisir de partir s'installer dans un pays de l'Union européenne. Il était donc intéressant de faire l'acquisition de Jumpstart, une entreprise rentable dont le fonds majoritaire voulait sortir", analyse Bruno Demortiere, le directeur général d'ABGI.

Déroulement du plan stratégique

ABGI, qui affiche une croissance organique annuelle de l'ordre de 15%, poursuit la mise en place d'un plan entamé en 2016 qui prévoit un développement soutenu avec l'ouverture de bureaux en France et à l'international pour une entreprise jusqu'alors très lyonno-lyonnaise.

Une stratégie portée par le directeur général, nommé en 2013 pour restructurer le groupe qui traversait alors un important passage à vide, qui s'est traduit par un plan social.

"Le métier de conseil en financement de l'innovation a largement évolué. Désormais, tous les pays sont engagés dans une guerre à la compétitivité. C'est à celui qui aura le plus d'aides et de subventions pour la R&D. Il est donc indispensable d'être présent à l'international pour accompagner nos clients. Et nous avons déjà d'autres pays dans le viseur", annonce Bruno Demortiere.

Avec l'acquisition Jumpstart, 80 des 200 collaborateurs d'ABGI sont désormais basés hors de France. Pour ses prochaines implantations, la société lorgne aussi bien sur des pays matures (Espagne, Italie, Irlande...) que sur des marchés en croissance.

"Nous nous intéressons à l'Asie et plus particulièrement à la Chine, mais l'on sait que c'est un pays très compliqué", tempère le directeur général.

"Loin de la maturité"

Racheté par le groupe Visiativ, qui annonce ce jour 163,2 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 2018 et qui a acquis 57% du capital en avril dernier, ABGI compte notamment s'appuyer sur son nouvel actionnaire pour prendre de nouvelles positions.

"Nous allons bénéficier du réseau de Visiativ en France comme à l'international pour déployer des consultants dans les agences Visiativ. J'estime que la société est encore loin de sa maturité", affirme Bruno Demortiere.

ABGI songe ainsi à se renforcer sur d'autres conseils "à haute valeur ajoutée" à ses clients, à l'image du conseil en management de l'innovation. ABGI détient déjà une filiale créé en 2016, Oveüs, sur ce créneau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :