Groupe Omerin : des délocalisations pour maintenir l'investissement en France

 |   |  506  mots
(Crédits : DR)
Le groupe familial auvergnat Omerin, leader mondial des câbles électriques et gaines isolantes, investit en Tunisie dans une nouvelle usine dédiée à une de ses activités, la fabrication de dispositifs médicaux et emballages pharmaceutiques. Pour son dirigeant, cette délocalisation de produits à faible valeur ajoutée lui permet de maintenir sa compétitivité et son niveau d’investissement élevé en France.

Le groupe auvergnat Omerin, un des leaders mondiaux de la fabrication de fils et câbles électriques spéciaux, investit en Tunisie dans une extension de 1 500 m² d'une usine déjà existante depuis 2000 et dans la construction d'une nouvelle usine de 3 000 m².

La première est destinée à la fabrication de nouveaux éléments de câbles d'entrée de gamme, pour faire face à la croissance de l'entreprise. La seconde est une nouvelle entité dédiée aux dispositifs médicaux, une activité lancée il y a seulement trois ans avec le rachat de la PME Union Plastic à Saint-Didier-en-Velay (Haute-Loire).

Elle accueillera certaines productions aujourd'hui réalisées sur le site altiligérien d'Omerin.

"Cette délocalisation vient soutenir notre croissance française"

Xavier Omerin, dirigeant de ce groupe familial de 1 100 salariés ( 210 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018) créé en 1959 à Ambert (Puy-de-Dôme) est à l'aise sur le sujet.

"Oui, effectivement, nous allons délocaliser en Tunisie certaines productions qui étaient faites jusqu'ici à Saint-Didier, je ne vais pas vous dire le contraire ! Nous ferons là-bas les produits les plus anciens ou à faible valeur ajoutée".

Le dirigeant poursuit : "mais cette délocalisation vient en réalité soutenir notre croissance française sur cette activité. Ces productions s'en vont pour laisser la place à des lignes destinées à de nouvelles innovations. En nombre, nous resterons donc à 200 salariés mais nous évoluerons vers des postes à plus forte compétence".

Omerin investit ainsi 2,5 millions d'euros sur son usine de Saint-Didier-en-Velay et 2,5 millions d'euros en Tunisie sur cette nouvelle usine.

"Nous ne partons pas en Tunisie, je ne veux pas entendre ce genre de bêtise. Au contraire, nous nous renforçons encore plus en France".

4 millions d'euros à Andrézieux-Bouthéon

Comme pour enfoncer le clou, le patron auvergnat évoque également un investissement de 4 millions d'euros dans un autre de ses 12 sites de production (dont 9 en Auvergne Rhône-Alpes) : l'usine d'Andrézieux-Bouthéon. Le permis de construire pour une extension de 4 000 m² vient d'être déposé.

"Sur ce site, nous fabriquons des câbles courant faible pour les distributeurs et les installateurs de matériel électrique. Notre stratégie : un prix de vente bas et un stock très important. Elle paie puisque nous sommes en forte croissance sur ce créneau".

240 millions d'euros de CA en 2020

Le groupe Omerin compte aujourd'hui quatre business units : son activité historique de câbles électriques/gaines isolantes tressées, les éléments chauffants souples, les flexibles pour sanitaires/génie climatique et les dispositifs médicaux/emballages pharmaceutiques.

A horizon 2020, Xavier Omerin vise un chiffre d'affaires de 240 millions d'euros, soit 30 de plus que cette année.

"Nous accroissons nos capacités de production", justifie le dirigeant. Qui indique également être en permanence en veille d'opportunités de croissance externe.

Il vient d'ailleurs tout juste de signer un rachat partiel d'actifs d'une PME italienne spécialisée dans les faisceaux de câblage. Une activité qui viendra compléter le savoir-faire d'Omerin et abonder au chiffre d'affaires à hauteur de deux millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2018 à 22:23 :
Bravo ...il existe encore en France des patrons courageux ,dynamiques et allant de l'avant .....en plus un auvergnat (des origines de bosseur) ...malheureusement les medias ne montrent pas assez ce type d'entreprise..... on n'aime mieux parler d'assistanat ...... notre pays est numéro un dans ce domaine ....
Encore BRAVO à OMERIN

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :