AC environnement accélère pour assurer sa place de leader

 |   |  508  mots
Ac Environnement devrait décrocher les accréditations nécessaires au premier trimestre 2019 pour les prélèvements d'air lié à l'hygiène industrielle.
Ac Environnement devrait décrocher les accréditations nécessaires au premier trimestre 2019 pour les prélèvements d'air lié à l'hygiène industrielle. (Crédits : DR)
AC environnement est sur le point de racheter une franchise de 40 agences positionnées sur son secteur d’activité : le diagnostic immobilier. Cette croissance externe entre dans le cadre d’une stratégie plus globale de diversification, en direction du prélèvement d'air mais surtout du BIM.

Le closing est imminent. Il devrait intervenir d'ici à la fin du mois de novembre. L'entreprise AC Environnement, implantée à Riorges, près de Roanne dans la Loire, est sur le point de racheter un réseau de franchises (40 agences) spécialisé, comme elle, dans le diagnostic immobilier (amiante, plomb, loi carrez...). Le nom reste pour l'instant confidentiel.

120 agences en franchise sous trois ans

Cette croissance externe doit permettre à l'entreprise présidée par Denis Mora d'accélérer significativement son déploiement.

"Nous avons créé l'entreprise en 2002 en partant de rien, le marché n'était pas encore structuré. Aujourd'hui, nous réalisons un chiffre d'affaires de 54 millions d'euros avec 630 salariés (130 à Riorges NDLR), dans 28 agences à travers la France. Nous sommes leaders en France, notre entreprise est mature, il nous fallait partir en recherche de nouveaux leviers de développement", explique le dirigeant.

Parmi ceux-ci, la décision de multiplier les points de présence en France, notamment dans les petites et moyennes villes ainsi que dans les zones rurales. Dans cette ligne, c'est l'option franchise, la solution la plus rapide, qui a été retenue.

Le réseau sera lancé en janvier prochain. En ligne de mire : l'ouverture de 120 agences en franchise sous trois ans. La croissance externe en cours viendra donc abonder immédiatement, à hauteur d'un tiers, cet objectif puisque les agences reprises passeront sous enseigne AC Environnement.

Ce déploiement va s'accompagner de la création de trois centres de formation à Lyon, Rennes et Paris.

"Le réseau de franchises que nous sommes en train de racheter amène avec lui une filiale formation. Elle dispose déjà d'un centre dans le Sud de la France. Nous allons compléter le dispositif rapidement. Les besoins dans ce domaine sont énormes car nos métiers nécessitent des certifications", poursuit Denis Mora.

Diversification vers l'air et le BIM

Autres leviers de croissance identifiés par Denis Mora et son équipe : la diversification. A ses activités de diagnostic en direction des particuliers (obligatoires lors des transactions immobilières) et en direction des collectivités et bailleurs sociaux (chantiers), AC Environnement compte bien ajouter une nouvelle source de revenus : le prélèvement d'air.

Elle devrait décrocher les accréditations nécessaires au premier trimestre 2019 pour les prélèvements d'air lié à l'hygiène industrielle et en juin 2019 pour ceux liés à la qualité de l'air intérieur.

Dernier levier, "le plus important", selon Denis Mora, l'orientation vers le BIM (Building information Modeling). Un outil numérique va être lancé dans les prochains jours à destination des exploitants.

"Grâce à nos autres activités, nous avons le portefeuille clients", assure-t-il. Denis Mora ne vise rien de moins que la place de numéro 1 du BIM à horizon 2022. Cette activité devrait générer un chiffre d'affaires supplémentaire de 12 millions d'euros.

A la même échéance, AC Environnement devrait réaliser un volume global d'activité de 80 millions d'euros, avec 800 salariés. 40 postes sont d'ores et déjà à pourvoir sur les différentes unités d'AC environnement à travers la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :