La métropole de Lyon veut structurer sa filière culturelle sur un mode économique

 |   |  449  mots
(Crédits : Les Halles du Faubourg - Lionel Rault)
La dimension économique de la filière culturelle devrait être mieux valorisée grâce à la création et à la mobilisation de nouveaux outils et acteurs. Encore en gestation, cette nouvelle ère de la politique culturelle métropolitaine devrait voir le jour en milieu d'année prochaine.

La politique culturelle de la métropole de Lyon entre dans une nouvelle ère. Il ne s'agit plus seulement de créer du lien et des passerelles entre les porteurs de projets culturels et une pluralité d'autres acteurs pour faire naître davantage d'initiatives, mais surtout de mieux valoriser les projets sur le plan économique. Autrement dit, transformer des projets culturels en projets économiques pérennes.

"Nous nous sommes rendus compte que les besoins exprimés par les acteurs culturels et créatifs n'étaient pas seulement tournés vers des subventions. Ils concernent également des locaux, des partages de compétences et de moyens, entre autres. C'est un constat que nous pressentions déjà", explique Myriam Picot, vice-présidente de la Métropole en charge de la culture qui a participé, le 11 octobre dernier, à une journée de réflexion avec plusieurs dizaines d'acteurs de la culture.

"Pour l'instant, nous n'avons pas encore dressé un bilan complet des retours de la journée du 11 octobre, mais nous partirons de ces attentes pour construire des outils capables de répondre à ces besoins", poursuit-elle. Cette journée était organisée aux Halles du Faubourg, un nouveau lieu d'occupation artistique éphémère du 7e arrondissement de Lyon, mêlant expositions, visites, ateliers, spectacles et divertissement porté par un collectif d'acteurs culturels. Tout un symbole.

Le modèle LYVE

Même si les futurs outils ne sont pas encore formalisés, ils devraient très largement s'inspirer de LYVE, le nouveau projet qui incarne la stratégie de développement économique de la métropole favorisant l'entrepreneuriat à travers une plateforme visant à fédérer les entrepreneurs du territoire.

Lire aussi : La métropole de Lyon restructure son offre entrepreneuriale

Au-delà de cet outil d'échanges, la Métropole souhaite aussi créer un véritable élan en faveur de la culture au sein de ses propres services. L'objectif est donc de mobiliser les forces vives internes pour permettre aux acteurs culturels d'avoir accès à des locaux, notamment pour stocker des décors ou proposer des activités culturelles, et à de l'ingénierie financière pour mobiliser des fonds en faveur de la création.

"Nous allons également travailler sur le mécénat en cherchant à mettre en relation des entrepreneurs de notre territoire avec des porteurs de projets via des mariages qui ont du sens", affirme la vice-présidente.

En coulisse, certains projets sont déjà sur les rails pour confirmer - ou pas - ces premières impulsions données par la Métropole. A l'aune de ces expérimentations et de retours d'expériences passées, la nouvelle politique culturelle de la métropole devrait être finalisée mi 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :