Pourquoi LDLC colle son nom à l'Asvel

 |   |  536  mots
(Crédits : DR)
Déjà sponsor du club villeurbannais, le groupe de vente de matériel informatique et high-tech LDLC vient de signer un contrat de naming présenté comme "historique" dans le basket français.

LDLC et l'Asvel veulent grandir ensemble et scellent leur union par un (gros) contrat de naming. Tony Parker, le président de l'Asvel, accompagné du fondateur de LDLC, Laurent de la Clergerie, ont présenté la nouvelle identité du club de basket villeurbannais qui se nomme désormais LDLC Asvel.

Après six ans de sponsoring maillot principal, le groupe de vente de matériel informatique et high-tech passe donc la vitesse supérieure en accolant également ses initiales à celles du club de basket. Un nouveau nom, un nouveau logo et un nouveau maillot (le noir et blanc remplace le vert historique) pour marquer l'entrée du club dans une nouvelle ère.

"Il s'agit d'un moment très important dans la vie du club. Depuis mon arrivée en 2014, je cherche à faire évoluer l'ASVEL, à le rendre plus moderne. Les contrats de naming se sont pas courants en France, et il s'agit ici du plus gros contrat de l'histoire du basket français, et de loin. Cette association avec LDLC va nous aider dans notre objectif d'atteindre un budget annuel de 10 millions d'euros (le club a présenté un budget de 8,2 millions d'euros la saison dernière NDLR)", expose Tony Parker.

Ambition européenne partagée

Fidèle à sa...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :