[Ce qui m'inspire 2/5] Céline Paravy-Atlan, Mapièce  : « Un livre de "Sages" »

 |   |  459  mots
(Crédits : DR)
Cet été, Acteurs de l'économie-La Tribune questionne des figures entrepreneuriales régionales autour du concept de l’inspiration. Deuxième épisode avec Céline Paravy-Atlan, fondatrice de Mapièce, un concept de maisons d'hôtes pour les entreprises. Elle invoque, pêle-mêle, un état d'esprit, un projet à long terme et deux livres.

Acteurs de l'économie - La Tribune : Qu'est-ce qui vous inspire dans votre quotidien d'entrepreneur ?

Céline Paravy-Atlan : Je suis habitée depuis six ans par l'idée de construire quelque chose chaque jour, pierre après pierre. Et j'essaie de faire au mieux. Un de mes moteurs est aussi d'emmener des collaborateurs dans cette aventure (Mapièce compte actuellement trois salariés NDLR). Alors, bien sûr, créer une entreprise n'est pas de tout repos. On est parfois obligé de revenir en arrière, de changer de direction quand une idée ne fonctionne pas... Mais il faut garder la foi ! Depuis que je suis créatrice d'entreprise, je ne vois pas les jours passer les jours entre la gestion financière, les RH, le marketing... Je ne m'ennuie jamais.

Qu'est ce qui vous a donné envie d'être entrepreneur ?

Je n'étais pas du tout programmée pour devenir entrepreneur. Au contraire, j'avais même été un peu dégoûtée lorsque j'étais enfants car j'ai vu mes parents, qui avaient une entreprise dans le dessin textile, rencontrer des difficultés.

Mon envie d'entreprendre s'est révélée lorsque j'ai eu l'idée d'un concept de maisons d'hôtes pour organiser des événements d'entreprises (séminaire, réunion, conférence de presse...). Ayant été moi-même été consommatrice de ce type de lieux dans mon précédent poste, je me disais qu'il y avait quelque chose à travailler pour imaginer des espaces où les entreprises se sentent bien. J'avais alors 39 ans et mon parcours en tant que directrice de la communication interne d'un groupe d'assurance touchait à sa fin. J'ai alors présenté mon projet autour de moi et les retours ont été très positifs.

J'ai décidé de me lancer et ne le regrette pas. Je pense désormais qu'être entrepreneur est une façon de voir la vie. Il faut avoir une forme d'inconscience, être prêt à prendre des risques. Car lorsqu'on devient entrepreneur, on se dirige vers des chemins que l'on n'a pas appréhendés.

Une lecture à conseiller à un futur entrepreneur ?

Au risque de paraître un peu « bateau », j'ai beaucoup aimé le biopic sur Steve Jobs (1). Notamment parce qu'il montre aussi ses faiblesses, le prix à payer du succès et surtout que l'on peut vite redescendre après avoir rencontré le succès...

Je citerais aussi l'ouvrage Entrepreneurs en mouvement (2), un livre de témoignages d'entrepreneurs lyonnais très divers (Alain Mérieux, Norbert Dentressagne, Bernard Devert, Jean-Baptiste Richardier...). C'est un livre de « Sages » qui montrent que l'on peut entreprendre de plusieurs manières, en empruntant des chemins différents.

(1) Steve Jobs de Walter Isaacson aux éditions JC Lattès
(2) Entrepreneurs en mouvement aux éditions Autrement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :