Comment EP Méca fidélise les startups

 |   |  558  mots
(Crédits : EP meca)
La PME mécanicienne basée à Veauche dans la Loire va recruter 20 personnes d’ici 6 mois pour son nouveau bureau d’études. Objectif : doubler le chiffre d’affaires sous 3 ans, via, notamment, les startups.

Emmanuel Pich ne peut que se réjouir de ce jour de 2008 où, en pleine crise économique, il a pris la décision d'internaliser la production (machines spéciales, usinage, chaudronnerie, tôlerie...) et d'investir trois millions d'euros dans la construction d'une usine sur la commune de Veauche dans la Loire.

Depuis, son activité a littéralement explosé. Créée en 2005, EP Meca emploie aujourd'hui 78 personnes pour un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros. Au fil des années, la dépendance à SNF, - géant de la chimie détenu par René Pich (le père d'Emmanuel) -, a décru jusqu'à flirter sur l'exercice en cours avec les 50% de chiffre d'affaires. Emmanuel Pich travaille désormais avec l'agroalimentaire, le secteur pharmaceutique, l'aéronautique...

Investissements

D'ici à la fin de l'année, la PME devrait atteindre le seuil des 100 salariés puisqu'elle va ouvrir, en septembre prochain, un nouveau bureau d'études. Une vingtaine de personnes vont être recrutées dans les six prochains mois : dessinateurs, chefs de projet, experts en automatisme et robotique... L'investissement n'est pas précisé.

"Nous disposons de moyens de production importants. En revanche, nous avons un goulot...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :