Comment les clusters sont-ils devenus des réservoirs d'influence

 |   |  1519  mots
Une rencontre du Pôle Lumière
Une rencontre du Pôle Lumière (Crédits : DR)
Clusters, pôles de compétitivité, grappes d'entreprises... entrepreneurs et dirigeants y adhèrent pour booster leurs affaires et développer leurs innovations. Ces structures, devenues de véritables laboratoires d'idées et groupes de réflexion au point de s'élever au rang de think tanks régionaux, connaissent une transformation singulière et constituent désormais une indéniable source d'influence.

Dès la création d'Elsalys Biotech, en 2013, Christine Guillen, la fondatrice de cette startup, rejoint sans hésiter le pôle de compétitivité Lyonbiopôle (200 adhérents). L'ancienne collaboratrice de Transgene (la startup est un spin-off du laboratoire) connaît déjà, par ce biais, les activités du cluster.

"Adhérer était une évidence, se souvient-elle. C'est une vraie force pour combler le gap, une source d'échanges permanents, de liens, d'information. Cela m'a permis d'être mise en relation avec des partenaires, de finaliser des projets scientifiques et de préparer mes levées de fonds."

Notamment le projet à 10 millions d'euros qui devrait aboutir au milieu de l'année 2017. Comme elle, plus de 70 000 entreprises font partie des 200 clusters, 71 pôles de compétitivité et 127 grappes d'entreprises français (les chiffres varient régulièrement en fonction des fusions). À ce titre, la région Auvergne-Rhône-Alpes est l'une des premières contributrices, avec près de 50 structures actives.

Les entreprises poussent d'abord la porte d'un cluster pour "enrichir leur réseau". Entendre ici, "pour booster leur business". "Être présent dans un cluster à des effets concrets : on note une...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :