La marque "Mont Lait", une réponse à la crise laitière

 |   |  439  mots
(Crédits : Geneviève Colonna d'Istria)
Lancée en 2013, la marque Mon Lait créée par les agriculteurs de montagne du Massif central creuse son sillon. Elle vise la commercialisation de 10 millions de litres d'ici 2018, ce qui permettrait à l'initiative d'être rentable.

Tout a commencé en 2010. Les producteurs de lait du Massif Central, embourbés dans une profonde crise des prix commencée un an plus tôt, décident de prendre leur destin en main. Dans ce contexte difficile naît la marque Mon Lait en 2013 à l'initiative de l'Association des producteurs de lait de montagne (APLM).

Les premières briques blanche et bleu fleurissent dans les rayons de supermarchés régionaux. L'aventure est lancée. Depuis, 560 exploitations se sont engagées dans la démarche, sur sept départements du grand Massif Central : Aveyron, Cantal, Corrèze, Creuse, Haute-Loire, Lozère et Puy-de-Dôme.

Montée en puissance

Cette année, ce sont près de 5 millions de litres de lait qui ont été collectés, contre 1,3 million la première année. Une montée en puissance prometteuse qui ne devrait pas s'arrêter là.

"Nous ambitionnons de commercialiser 10 millions de litres à horizon 2018, annonce Dominique Barrau, président de l'APLM. C'est à cette hauteur que l'équilibre financier sera atteint".

Lire aussi : Le lait équitable de l'Ain inonde la grande distribution

Pour certains éleveurs, cette démarche novatrice était une question de survie. A l'instar d'Éric Germain, jeune producteur...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2016 à 14:47 :
C'est bien mais cela n'empêche pas les produits chimiques, allez encore un effort.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :