A Lyon, La Poste poursuit sa stratégie de reconquête en misant sur le colis

 |   |  476  mots
Dans le cadre du projet espace logistique urbain (ELU), la Poste s'est dotée d'une flotte de véhicules électriques dernière génération.
Dans le cadre du projet espace logistique urbain (ELU), la Poste s'est dotée d'une flotte de véhicules électriques dernière génération. (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Face à l'effondrement de l'activité postale traditionnelle, le groupe se repositionne sur le secteur du colis, en pleine explosion grâce à l'essor du e-commerce. Il développera ainsi à Lyon des innovations et nouveaux services, dont une espace logistique urbain, une première en France.

"Lyon est la ville expérimentale et pilote dans le développement stratégique de la poste", résume Julien Caraux, directeur des courriers, des colis et des services du groupe postier pour le Rhône et l'Ain. Pour compenser l'effondrement de l'activité courrier traditionnelle - environ 6 à 7 % par an et 30 % de chute supplémentaire estimée d'ici 5 ans-, le groupe a enclenché une mutation profonde qui s'inscrit dans son plan stratégique "La Poste 2020". Parmi les leviers identifiés, le secteur du colis fait office de nouvelle priorité pour le groupe.

Inauguration du premier espace logistique urbain

Ainsi, c'est dans cette optique que La Poste, en collaboration avec la Métropole de Lyon, a inauguré ce vendredi le premier espace logistique urbain (ELU) :  un centre  de 5500 m² au cœur de la ville, qui permet la mutualisation de l'activité par les différents opérateurs du groupe, faisant gagner du temps et de l'espace aux prestataires.

Installée dans les locaux historiques de la Poste, dans le 2ème arrondissement, cette initiative a engendré un investissement de 300 000 euros. Cet espace permet de rationaliser la livraison des colis en améliorant le taux de remplissage des véhicules sur le dernier kilomètre. Il permet aussi d'agir sur la congestion - un problème récurant dans le centre-ville-, et également de réduire les émissions de CO2 grâce à une flotte de véhicule électrique.

Ce nouveau dispositif permet au facteur d'affirmer son positionnement stratégique : "Cela nous permet de faire savoir que La Poste souhaite devenir un acteur de référence dans la logistique urbaine", détaille M. Caraux. "C'est un sujet majeur pour La Poste", réaffirme de son côté, Philippe Wahl, le président.

Nouveaux services

Pour être compétitif sur l'activité colis, la poste lance également d'autres innovations, en expérimentation dans le 2ème arrondissement de Lyon. Parmi elles, il sera possible dès le 20 octobre, de se faire livrer le soir entre 18 et 21 heures.

La poste lance aussi un service qui permet à l'usager de déposé son colis dans sa propre boite aux lettres. Ce dépôt sera récupéré par le postier et réexpédié. Enfin, elle développe le service "Pickup station", des consignes qui permettent aux utilisateurs de venir récupérer leur colis 7/7j. 5 consignes (de 120 casiers) sont déjà installées, et 5 autres devraient être positionnées d'ici fin 2015 sur la métropole de Lyon.

Ces différentes innovations ont vocation à se généraliser à d'autres métropoles voire à s'exporter dans d'autre pays où le groupe est présent, comme en Espagne. "Nous sommes engagés dans une transformation complète. Les expérimentations lyonnaises peuvent se projeter ailleurs", explique le président. Et ainsi assurer un relais de croissance à cet acteur public qui a enregistré une perte de 4 millions d'euros en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2015 à 8:38 :
si seulement, ils pouvaient frapper à la porte des réceptionnaires lorsqu'ils livrent un paquet cela serait déjà bien!
ou encore ne pas mettre tout le courrier de huit maisons mitoyennes dans la même boite cela ne serait pas mal non plus!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 05/10/2015 à 22:09 :
s'ils veulent vraiment aller sur le champ du paquet il faudra améliorer le service ...pas d'erreur d'adresse , etc
a écrit le 05/10/2015 à 21:56 :
> Enfin, elle développe le service "Pickup station", des consignes qui permettent aux utilisateurs de venir récupérer leur colis 7/7j

Pas trop tôt. On se demande pourquoi les entreprises de livraison comme la Poste continuent à se pointer chez les gens sans avoir vérifier que les gens seraient là pour réceptionner le colis.

La France n'importe que 99% de son pétrole et ça lui coûte plusieurs dizaines de milliards d'euro… tant qu'il y en a.
Réponse de le 06/10/2015 à 8:43 :
même lorsque les gens sont là a attendre un colis qu'ils savent être livré ce jour là ils ne livrent pas ils se contentent de mettre un avis de passage. Sympa pour les handicapés!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :