Numérique : les TPE peinent à faire la transition

 |   |  597  mots
(Crédits : DR)
Manque de temps, budget trop faible, défaut de compétences, les freins à la transition numérique sont nombreux pour les TPE, révèle une étude de la CCI de Lyon. C'est dans ce contexte que se tient ce 26 avril le salon Go Numérique, visant à sensibiliser les petites structures aux bénéfices du digital.

Article publié le 1/10/2015. Actualisé le 26/04/2016

Les TPE n'ont pas encore fait leur révolution numérique. Une étude de la CCI dévoilée mardi révèle les freins à la transition numérique pour les TPE. Trois éléments ont été identifiés : le manque de temps, un budget trop faible ainsi qu'un manque de compétences.

Seules 11,1 % des TPE proposent le payement en ligne

Ainsi, seulement 22,7% des TPE forment régulièrement ses salariés dans le domaine du numérique contre 32,0% dans les PME. 1/3 des entreprises ne forment que rarement voire jamais ses salariés dans le domaine du numérique.

En dépit d'une bonne présence sur la toile, les TPE ne valorisent pas commercialement cette visibilité. Si 89,4 % des PME et TPE interrogées ont un site internet, la grande majorité de ces portails web ne sont pas utilisés à des fins commerciales.

88,4% des sites sont des "sites vitrines" afin de présenter les produits ou les services. Seulement 13,4% des portails permettent de faire des devis ou de commander en ligne, tandis qu'uniquement 11,1 % proposent d'acheter et de payer en ligne.

Une utilisation basique des logiciels

Par ailleurs, l'utilisation des logiciels par les TPE n'est pas encore envisagée comme un moyen de rationaliser l'organisation. Cette utilisation s'inscrit davantage dans une logique de "premiers équipements". 22,7 % des sondés n'utilisent que des logiciels de bureautique (traitement de texte, messagerie).

28,1% des TPE utilisent de la bureautique et un logiciel couvrant toutes les fonctions courantes de la gestion d'entreprise (contre 54,6% pour les PME), tandis que 46,1 % utilisent de la bureautique et différents logiciels par fonction.

A contrario, les PME sont beaucoup plus nombreuses à utiliser des logiciels de gestion intégrés, permettent une meilleure productivité de chacun des collaborateurs.

Le rapport note également une mauvaise perception par l'entreprise des capacités réelles du numérique. Par exemple, 20,7% des TPE qui n'utilisent que des logiciels de bureautique se considèrent en avance sur certains domaines d'utilisation voire très en avance.

Un budget d'investissement faible

La question du budget peut expliquer la faible pénétration du numérique dans ces petites entreprises. 51,6% des TPE de moins de 9 salariés consacrent moins de 2 000 euros aux outils numériques, alors que 22,7 % en dépensent légèrement plus (entre 2 et 5 000 euros).

A contrario, 57,1% des entreprises de plus de 50 salariés ont un budget de 20 000 euros pour cette activité, même si le besoin d'équipement augmente avec celui des effectifs.

Conscience des bénéfices éventuels

En dépit de ces freins, les TPE ont conscience que le numérique peut apporter des solutions :  82 % d'entre elles cherchent à augmenter leur visibilité, 70,3% cherchent à trouver des solutions adaptées à leur métier alors que 57,8 % souhaitent trouver des solutions pour rendre leur entreprise plus flexible.

Ainsi selon l'étude de la CCI, 81,5 % des PME/TPE interrogées voient de la valeur ajoutée dans l'utilisation des outils numériques.  80,6 % pensent que cela facilite l'accès à l'information, 72,2% que cela favorise la communication interne et externe tandis que 67,8 % espèrent des outils numériques une plus grande efficacité dans la demande de leurs clients.

GO numérique, un salon pour franchir le pas

Ainsi, face à cette forte demande, la CCI organisera le 26 avril, GO numérique, un salon réunissant 1200 entreprises et 40 prestataires :

"L'ambition de cet événement est de faire en sorte que les entreprises aillent vers un usage numérique de développement. Ce moment doit permettre à ces TPE de prendre en compte les nouvelles opportunités que représentent ces outils", explique Aurélie Lamandé, chef de projet à la CCI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2015 à 17:42 :
On ne peut toujours pas payer en ligne sans inscription préalable ni fournir un document signé à sa banque ses impôts avec son numéro de contribuable promis par Sapin en 2012. Et là on ne parle pas d'une TPE mais du monstre de BERCY.
Alors avent de vouloir donner des leçons aux petits il serait bien que l'ETAT MODELE se distingue dans ce domaine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :