Zi-Manufacture veut révolutionner la randonnée hivernale

 |   |  536  mots
La startup envisage un chiffre d'affaires de 600.000 euros d'ici trois ans.
La startup envisage un chiffre d'affaires de 600.000 euros d'ici trois ans. (Crédits : Zib)
A l'approche de la saison hivernale, Zi-Manufacture a imaginé un paret innovant baptisé Zibock. Cette société basée à Chambéry a un objectif : remplacer les raquettes et les skis classiques de randonnée. Avec un prix public affiché de 880 euros, Zi-Manufacture espère vendre 1.200 pièces dans les trois ans.

Dépoussiérer le ski de randonnée hivernale. Voici l'objectif de la société Zi-Manufacture (73) qui vient de lancer le Zibock. Celui-ci n'est autre qu'une paire de skis de randonnée qui se transforme au final facilement en un paret (sorte de luge) moderne, léger (-2kg), rapide, élégant et facile d'utilisation.

Un vrai marché à créer

Le concept est né dans l'esprit de Cyril Colmet Daâge, guide de haute montagne et aujourd'hui fondateur de l'entreprise :

"De part mon métier, cela fait des années que je côtoie l'univers de la glisse. Or, au fil du temps je me suis aperçu qu'il y avait un marché à créer entre les raquettes et les skis de randonnée."

Si le déclic remonte à 2007, il attendra 2010 pour réaliser son premier prototype.

"J'ai mis cinq ans de R&D pour aboutir au projet final tel qu'il existe aujourd'hui, admet-il avant d'ajouter, il me fallait aussi réussir à lever des fonds. C'est ce que j'ai réussi à faire au départ avec une  opération de crowdfunding qui a rapporté 10.000 euros".

Soutien des pouvoirs publics

L'entrepreneur s'est également tourné vers les structures publiques pour obtenir des financements :

"Ensuite, je me suis tourné vers la Région qui a injecté 56.000 euros dans le cadre du programme Inovizi. J'ai reçu le soutien de l'Outdoor Sport valley (OSV). Enfin, je viens aussi de rencontrer le Réseau Entreprendre qui vient de m'accorder le prêt d'honneur, soit 35.000 euros."

Au fond, le créateur et fondateur du Zibock croit en son projet pour une raison majeure :

"Il se vend en France par an 130.000  raquettes et 20.000 paires de skis de randonnée. Et je pense que nous amenons une vraie alternative. De plus, le fait que notre paret soit entièrement fabriqué en France doit être un plus et un gage de qualité que les amateurs sauront reconnaître à sa juste valeur".

Une clientèle CSP+

Avec un prix public de 880 euros à l'achat, le Zibock se veut clairement haut de gamme. Dans cette logique, la cible est naturellement les CSP+. "Nous visons principalement les 25 - 50 ans à fort pouvoir d'achat", précise le fondateur. Mais comme tout produit sportif hivernal, il sera aussi disponible en location. Et là, la cible change :

"A 30 euros la journée, je pense que nous pourrons toucher un autre profil comme les familles ou encore les jeunes couples qui ont tout simplement envie de passer un bon moment".

Ambition international

Commercialement, Zi-Manufacture table sur 150 pièces vendues lors de son premier exercice. L'objectif est d'en vendre 600 la seconde année puis de franchir le barre des 1.200 la troisième année. Le chiffre d'affaires prévisionnel est de 130.000 euros la première année, de 300.000 la seconde et de 600.000 la troisième.

Pour cela, la société chambérienne mise sur les stations, les offices de tourismes et les distributeurs.

"Les deux Savoie et l'Isère vont logiquement nous servir de rampe de lancement, précise Cyril Colmet Daâge, mais étrangement nous avons déjà beaucoup de contacts à l'étranger. Des discussions très avancées sont en cours en Autriche, en Suisse, au Japon, en Chine et en Australie."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :