« Les 2 Marmottes » déclinent la tisane aux saveurs de l'été

 |   |  579  mots
(Crédits : RM)
L'entreprise savoyarde, bientôt quadragénaire, garantit des infusions 100 % nature. Elle utilise une centaine d'espèces, du monde entier, cultivée en plein champs par une douzaine d'agriculteurs dûment sélectionnés.

Les tisanes accompagnent les soirées d'hiver, de façon traditionnelle. Toutefois, cette boisson commence à s'inviter à la belle saison. Les « 2 Marmottes », positionnées sur le créneau haut de gamme, s'y emploient. La marque savoyarde vante, par exemple, les vertus coupe soif de ses infusions à l'hibiscus et cynorrhodon, à boire glacées. Elle en fait la promotion à l'arrivée  des manifestations sportives : le marathon de Chamonix ou encore le trail (course à pied) de la Clusaz, les 22 et 25 août prochains. De même, son « cocktail digest » se propose comme « Le passe-plat idéal qui sait rendre toutes les cuisines légères », énonce la petite légende de la pochette (suremballage en papier) ad hoc.

Un treizième commercial

« Les 2 Marmottes » rajeunissent leurs messages et par là même leur image. «Ajouter à du vin, c'est le plus chaud des après-ski », assure l'infusion baptisée « Vin chaud ». Ou encore « Enclenchez le turbo en douceur et passez la saison comme une fleur » conseille la recette « Boost et Moi ».

Les actions de développement, dans un registre plus moderne, se sont accélérées sous la houlette de Denis Desplanches, directeur commercial ayant rejoint la société en décembre 2014 après avoir fourbi ses armes dans plusieurs groupes agro-alimentaires, en particulier,  « La Vache qui rit » ou encore Materne. D'ailleurs, l'entreprise basée à Bons-en-Chabelais et employant 47 salariés, annonce le renforcement de sa force de ventes en recrutant un treizième commercial pour couvrir la France.

Une centaine d'espèces utilisées

La marque, née en 1976, demeure fidèle à sa genèse. Elle s'appuie sur un partenariat, décrit comme vertueux, avec une douzaine d'agriculteurs, seulement, du monde entier, pratiquant des cultures en plein champs. Entre semi et récolte, ils sont visités trois fois par an par Jean-Marc Stezycki, le Pdg.

Les 2 marmottes

« Nous procédons à des analyses des eaux qui entrent et qui sortent, des sols... pour nous assurer qu'il n'y a ni traces d'engrais ni de pesticides. A leur réception, tous les ballots sont soumis à des contrôles, à leur tour ». », explique Denis Desplanches.

La PME propose une gamme nature de « 26 infusions et 7 thés » et une sélection luxe de sept références. Elles sont concoctées à partir d'une centaine d'espèces de plantes, exclusivement de l'année : vigne rouge, fleurs d'aubépine, menthe, verveine, mélisse, tilleul, camomille, verveine, thym etc. « A ce jour, nous n'avons pas encore trouvé de réglisse répondant à nos exigences », poursuit le responsable commercial. « Pour les mêmes raisons, nous avons arrêté les infusions à base de queues de cerises ».

Des sachets en fibre d'abaca

« Nous utilisons des racines, des graines, des pétales, des feuilles », raconte Denis Desplanches. Les procédés de coupe sont artisanaux. L'aseptisation à la vapeur, la plus douce possible, préserve le maximum des huiles essentielles. La mise en sachets (en fibre d'abaca, biodégradable, des Philippines et de l'Equateur) s'effectue dans une salle blanche de 344 mètres carrés au sein de l'usine toute neuve de 4500 mètres carrés édifiée en 2013.

Un doublement du parc de machines est annoncé afin de répondre aux besoins de la fin de l'année, car le produit reste malgré tout saisonnier. La société qui ne dévoile aucun chiffre relatif à son activité, fait état d'une croissance « atypique de  25 % au cours des 12 mois glissants et de 35 % pour les recettes », assemblages maison. Elle revendique 2 150 clients appartenant à 85 % au secteur de la GMS (grande et moyenne surfaces).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :