ERAI  : plusieurs offres et l'espoir de sauver 100 emplois

 |   |  433  mots
Une des offres de reprise concerne la Chine avec 47 postes préservés pour l'antenne d'ERAI à Shanghai
Une des offres de reprise concerne la Chine avec 47 postes préservés pour l'antenne d'ERAI à Shanghai (Crédits : Reuters)
Après le tsunami politique du 18 mai, plusieurs implantations étrangères d'ERAI font l'objet de projets de reprise jugées sérieuses par l'administrateur judiciaire. Il envisage un report au 26 mai du dépôt définitif des projets. Une centaine de postes pourrait être préservée.

La date de remise des offres de reprise d'activités et de personnels d'ERAI (Entreprise Rhône-Alpes International), initialement fixée au 20 mai, devrait être repoussée au 26 mai prochain, sans doute. Robert-Louis Meynet, l'administrateur judiciaire, qui s'apprête à officialiser ce report, assure avoir reçu plusieurs projets susceptibles de sauver une centaine d'emplois. Ils émanent des dirigeants locaux d'implantations étrangères et concernent la Chine (avec le maintien de 47 personnes), la Turquie (11 emplois), le Vietnam (16 emplois) et l'Allemagne (six emplois).

« J'attends également une belle proposition pour Dubaï et d'autres pour le Brésil, le Canada et le Mexique émanant d'un tiers », poursuit il.

Par ailleurs, une dizaine de salariés du siège d'ERAI travaille à un schéma via une Scop (Société coopérative et associative).

Une audience du 9 juin

Toutes ces offres pourraient être autonomes, c'est à dire ne pas être conditionnées à des subventions publiques. « Je travaille à ce qu'elles puissent aboutir », dit Robert-Louis Meynet. Faute d'avoir obtenu les 4,4 millions d'euros de subvention nécessaire pour son plan de reprise de 118 personnes - suite au vote majoritairement négatif de l'assemblée régionale, le 18 mai -  l'ARDI (Agence régionale de développement et d'innovation), ne sera donc pas candidate. Dans la foulée du rejet de ce rapport ayant créé un véritable tsunami politique, l'exécutif régional voulait demander la mise en liquidation d'ERAI dès le 20 mai. Le calendrier maintient pour le 9 juin l'audience du Tribunal de grande instance de Lyon devant statuer sur le dossier.

Du chômage partiel

Pour économiser la trésorerie tendue, l'administrateur judiciaire a mis le personnel du siège au chômage partiel. Et il a lancé le processus de licenciement de huit cadres de la direction jugés non indispensables dans le contexte actuel. Un compte bancaire spécial a été ouvert pour accueillir les versements des entreprises rhônalpines clientes afin d'assurer les salaires d'avril des collaborateurs à l'étranger.

«Certains clients payent même deux fois. C'est bien la preuve qu'ils sont satisfaits de la qualité du travail des équipes », observe Robert-Louis Meynet.

AG d'ERAI le 4 juin

Pour sa part, Daniel Gouffé, toujours président d'ERAI, a convoqué le 4 juin prochain un conseil d'administration suivi d'une assemblée générale ordinaire dont l'ordre du jour est la présentation et l'approbation des comptes 2014.

Placée en redressement judiciaire depuis le 14 avril, ERAI employait 126 salariés en direct auxquelles s'ajoutaient 89 personnes dépendant de cette agence spécialisée dans l'accompagnement des entreprises à l'international et l'attractivité du territoire.

Retrouvez également notre dossier >>ERAI l'autopsie d'un scandale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :