Max Aventure mise désormais sur la franchise

 |   |  473  mots
(Crédits : DR)
Cet été Acteurs de l'économie vous fait découvrir la réussite d'entreprise autour d'un produit estival. Premier épisode avec les parcs de loisirs Max Aventure. A l'aube de ses 10 ans, l'enseigne de plaines de jeux compte 8 implantations. Désormais exclusivement concentré sur la franchise, Max Aventure devrait rapidement accélérer son développement.

Né en 2003 sur le pari novateur, à l'époque, de créer des espaces de jeux couverts pour les enfants jusqu'à une douzaine d'années, Max Aventure entre désormais dans une phase soutenue de développement. « Entre 2003 et 2011, nous avons ouvert 3 sites en propre. Depuis nous cherchons à accélérer notre développement et fort de ces centres pilotes, nous misons sur la franchise », résume Karine Coquio, responsable du marketing et du développement de Max Aventure.

Une charte à respecter

Un choix bien évidemment motivé par des raisons financières, mais aussi éthiques. «  Pour avoir ouvert un centre en franchise de marque en 2011 à Chambéry, nous nous sommes rendus compte que la franchise permettait de mieux garantir d'homogénéité de notre offre en matière de qualité, de sécurité mais aussi d'hygiène », souligne Karine Coquio. Ainsi, chaque franchisé s'engage à respecter une charte reprenant point par point les règles à respecter au sein du réseau Max Aventure qui compte aujourd'hui 8 plaines de jeux, dont 7 en Rhône-Alpes à Vénissieux, Beynost, Chambéry, Saint Oblas, Tignieu Jameyzieu, une en Bourgogne à Dijon et une en Bretagne à Saint Malo. Et 5 ouverts depuis 2 ans.

Un trend d'environ 5 ouvertures annuelles

« Toutes les ouvertures nouvelles se feront en franchise, sur un rythme que nous espérons aux alentours de 5 par an, même si nous souhaitons prendre notre temps pour trouver de bons emplacements, plutôt que d'aller vers un développement à marche forcée », explique la responsable du développement. Max Aventure souhaite en effet bénéficier d'emplacements stratégiques « à la convergence de centres commerciaux en périphérie de ville », pour installer ses enseignes. « S'il s'agit de s'installer au fin fond d'une zone artisanale, l'exercice est facile. Ma bataille est au contraire de s'implanter uniquement là où il faut être », souligne Karine Coquio.

Une première à Grenoble

Jusque là Max Aventure à donc jeté son dévolu sur les zones commerciales, mais l'ouverture dès Août d'une plaine de jeu à Grenoble pourrait marquer une nouvelle donne. « Nous serons au cœur du stade des Alpes, sous les tribunes. L'offre sera identique à celle des autres centres, mais nous sommes en négociations sur un partenariat avec l'école de rugby et nous pourrons également proposer certaines activités au sein du stade », annonce Karine Coquio. Cette neuvième ouverture sera suivie dès la fin de l'année ou le début de 2015 de la première implantation en Ile de France. Strasbourg et Toulouse figurent également au programme des ouvertures de 2015. En attendant de trouver de nouveaux franchisés partout en France.

L'an dernier, Max Aventure a réalisé 1.7 million d'euros de chiffre d'affaires, un chiffre identique à celui du nombre d'entrées comptabilisées sur l'ensemble du réseau depuis la création de la première plaine de jeu à Lyon en 2003.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :