Brossette, un destin chahuté par les grands groupes

 |   |  105  mots
(Crédits : Acteurs de l'Economie)
Fondée en 1842 par Claude Brossette et son fils François qui ont profité du dynamisme industriel et commercial du bassin lyonnais à cette époque, Brossette a patiemment tissé sa toile de Lyon jusqu'à Marseille, puis au niveau national et international.


Spécialisée en distribution de produits sanitaires, chauffage et canalisations, la société est devenue une ETI de premier ordre réalisant 730 millions d'euros de CA et comptant 2 800 salariés. En 1992, le britannique Wolseley, premier négociant mondial de plomberie et sanitaire, rachète l'ETI et la renforce par diverses acquisitions. Mais il n'hésite pas non plus, alors que la crise économique fait rage entre 2007 et 2012, à enchaîner trois plans sociaux en trois ans qui ont réduit de 30 % les effectifs de Brossette, puis finalement à la vendre à Saint-Gobain qui l'intègre dans son réseau de distribution PointP, où les doublons sont nombreux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :