Et si les neurosciences bousculaient le management ?

 |   |  927  mots
(Crédits : Fotolia)
En explorant notre cerveau, les chercheurs en neurosciences ont démontré que nous étions « câblés » pour l'empathie. Prendre en compte cette inéluctable réalité biologique permettrait aux entreprises de bouleverser leur mode de management. Certaines, les « entreprises libérées », s'y essayent déjà. Et ouvrent la voie à d'importants changements.

Dopées par les progrès foudroyants de l'imagerie cérébrale, les neurosciences ont le vent en poupe. Leurs découvertes, au-delà de la sphère clinique, concernent au final tout type de relation humaine, y compris celles dans le monde du travail.

L'empathie est devenue un thème de recherche

« Nous avons pu localiser et comprendre quelles zones cérébrales s'activent lorsque nous ressentons des émotions, positives et négatives. Fait remarquable, ce sont les mêmes circuits qui s'activent dans notre cerveau lorsque nous sommes en relation avec autrui, confronté à ses émotions. Nous ressentons véritablement les émotions de l'autre et même ses états mentaux. C'est comme si nous étions à sa place. C'est ainsi que l'empathie est devenue un thème de recherche important pour les neurosciences ».

Ces explications étaient données le 12 juin dernier, devant une salle comble de dirigeants d'entreprises et de cadres par François Mauguière, professeur de neurologie à l'Université de Lyon, directeur de la Fondation Neurodis qui se penche sur la thématique Empathie et business. Proposée par EMLYON, cette journée avait pour thème « Travailler ensemble et autrement ». Il y fut question, entre autres,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :