Comment les grandes écoles forment les étudiants de demain ?

 |   |  660  mots
(Crédits : DR)
Dans un contexte économique en pleine mutation, les écoles d'enseignement supérieur doivent adapter leurs enseignements. A Lyon, certaines structures ont adoubé la philosophie "makers", caractérisée par les fameux FabLab ou par des programmes qui encouragent l'apprentissage autonome. Cette orientation relève-t-elle du "gadget" ou est-ce, au contraire, une vision d'avenir pour former les salariés, managers et entrepreneurs de demain ? Décryptage.

Fin février, l'emlyon changeait d'identité visuelle. Nouveau logo, nouvelle signature mais surtout, nouveau slogan. Au nom de l'école de commerce basée à Ecully, vient s'adosser le terme "early makers". Désormais, entreprendre n'est plus une question de savoir, mais de savoir-faire. "Il s'agit de l'idée que nous avons de l'évolution du management", souligne Thierry Picq, directeur académique au sein de l'emlyon.

"Le monde est en telle rupture que nous ne pouvons plus former les étudiants comme avant."

Lire aussi : EMLYON et Grenoble Ecole de Management : les fiançailles

Face aux mutations de l'économie, à l'image d'autres écoles d'enseignement au format "classique" - de commerce, d'ingénieur, d'art - l'emlyon adapte à son enseignement la philosophie des "makers" : un mouvement né aux Etats-Unis et arrivé en France depuis deux ans. La culture de ces faiseurs est basée sur le partage, la transmission, mais aussi sur un modèle plus horizontal.

Intelligence créative

Cette idée, l'école y réfléchit depuis deux ans, mais elle ne s'est réellement formulée que cette année. De fait, pour l'instant, early maker est avant tout un été d'esprit qui doit toucher les étudiants.

"Early...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :