Université de Lyon  : l'IDEX2016 affiche une bannière unifiée

 |   |  473  mots
(Crédits : Maxime Hanssen)
La communauté d'universités et d'établissements de Lyon et Saint-Etienne regroupée sous la marque Université de Lyon a mis à profit sa période probatoire de trois ans pour améliorer son projet initial IDEX. Elle revendique des actions concrètes et une gouvernance lisible.

L'Université de Lyon a présenté lundi les grandes lignes de son projet IDEX (Initiative d'excellence) devant un parterre de 300 représentants des univers économique et académique, hier soir. « Cette mobilisation illustre la culture du faire ensemble. L'objectif est de réussir cette candidature. Il me semble que nous le méritons », a estimé Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon qui accueillait cette réunion dans la salle de la corbeille. Le dossier IDEX 2016 sera déposé à Paris le 22 décembre prochain. Les premiers retours ont attendus, en principe, au printemps.

Dans la cour des grandes

A la clé de cette labellisation, les pouvoirs publics s'engagent à donner près de 30 millions d'euros de moyens supplémentaires à l'Université pour entrer dans la cour des grandes européennes à aura internationale. Cette somme annuelle doit être garantie par un fonds de dotation en capital de 800 millions d'euros, générant des intérêts. Cette fois-ci, « notre gouvernance est plus lisible et unifiée », s'est félicité Bernard Bigot, ayant succédé à Alain Mérieux à la présidence de la Fondation Université de Lyon. « Nous avons à notre actif des actions concrètes », a ajouté Khaled Bouabdallah, président de l'Université de Lyon.

Masters sous une seule bannière

Ces initiatives ont été financées avec les 27 millions d'euros donnés par l'Etat lors de la période probatoire de 3 ans accordée à l'Université de Lyon jusqu'en juin 2016 pour parfaire son projet de 2012.  Ainsi, dès 2016 toutes les productions scientifiques seront produites sous la marque unique Université de Lyon. Tel sera le cas aussi pour les 150 masters : « c'est un travail considérable d'avoir pu unifier l'ensemble de ces formations. Et il n'y aura plus qu'un doctorat », reconnaît le président de l'Université de Lyon. La Fabrique de l'innovation, destinée à favoriser les rencontres entre étudiants, chercheurs et entreprises, est présentée comme un des projets phares.

10 % de recherche collaborative en plus

L'IDEX s'organise autour de 13 programmes de recherche où l'excellence de l'Université de Lyon veut se renforcer sur les thèmes suivants : santé personnalisée, partage de l'énergie, gestion des risques ou encore transport et mobilité. « 700.000 euros seront affectés annuellement pour chacun des programmes sur une période de 5 à 10 ans », précise Jean-François Pinton, président de l'ENS de Lyon et porteur du projet IDEX. Il affiche l'objectif d'augmenter de 10 % l'enveloppe dédiée à la recherche collaborative : 82 millions en 2013.

Sanofi, Seb, Mérieux, Caisse d'Epargne

L'IDEX est soutenue par 50 entreprises présentes sur le territoire (Sanofi, EDF, Safran, Seb, BNP, l'Institut Mérieux, Caisse d'Epargne...) et par 315 leaders académiques. L'Université de Lyon regroupe 130.000 étudiants répartis dans 22 établissements. Elle assure le pilotage des 37 opérations immobilières pour la formation et les équipements scientifiques prévues dans le cadre du contrat de plan Etat-Région programmé jusqu'en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :