L'EN3S fait évoluer la formation des top managers de la Sécurité sociale

Par Yann Petiteaux  |   |  461  mots
L'EN3S est l'équivalent de l'ENA pour la Sécurité sociale. (Crédits : DR)
Implantée à Saint-Etienne depuis 1978, l'Ecole nationale supérieure de Sécurité sociale (EN3S) forme les futurs dirigeants de la Sécu. Un cursus qui évolue régulièrement pour mieux répondre à un contexte toujours plus contraignant.Focus sur cette école 70 ans après la création de la Sécurité sociale.

Nouvelles contraintes juridiques, nécessité de maîtriser les dépenses, accélération des mutations... les dirigeants des différents organismes de sécurité sociale naviguent dans un contexte toujours plus complexe et tendu. L'établissement qui forme ces top managers, l'Ecole nationale supérieure de Sécurité sociale (EN3S), doit adapter en permanence son cursus pour coller à cette réalité en mouvement. Crée en 1960, cette ENA de la Sécurité sociale est basée à Saint-Etienne depuis près de quatre décennies.

Lean management

« Nous formons de la ressource dirigeante future, pas seulement des cadres supérieurs », précise Christophe Beaudouin, directeur adjoint de l'EN3S. A ce titre, les enjeux sont multiples. « Il y a d'abord un enjeu de posture de dirigeant. Nos élèves seront demain à la tête d'un organisme, ils doivent donc se poser la question de savoir ce que cela implique en termes d'éthique et de responsabilité. Pour cela nous les accompagnons sur le terrain du développement personnel. Les étudiants sont coachés pour qu'ils apprennent à mieux se connaître. C'est un module qui est de plus en plus marqué depuis cinq ou six ans. »
Face à la nécessité de réaliser des économies d'échelle, les futurs dirigeants de la Sécu sont également formés à la gestion de la performance financière et sociale. « Il faut rendre le meilleur service au meilleur coût », résume Christophe Beaudouin. Les étudiants sont notamment sensibilisés au lean management et à la gestion de risque.
Troisième grand enjeu : la capacité à penser de nouvellles politiques publiques sociales et sanitaires. « Nous ne voulons pas former de purs gestionnaires. Pour cela, nous les faisons travailler sur des sujets d'actualité (réforme de la santé, retraites complémentaires...). L'objectif est de les amener à décrypter les défis des politiques sociales de demain. »

Bientôt un stage en relation client

L'EN3S dispense une formation initiale de trois semestres émaillée de trois stages (découverte, encadrement et direction). « A partir de l'année prochaine, nous ajouterons un stage d'une semaine en relation client, ajoute Christophe Beaudouin. Les étudiants se glisseront dans la peau d'un technicien pour les amener à passer du concept à l'application. » La formation est accessible par concours externe aux titulaires d'un bac + 3, même si dans la pratique les recrues sont généralement issues d'un master 2 ou d'un IEP. L'école est également accessible en interne aux cadres de la Sécurité sociale. Au total, 56 places sont ouvertes, auxquelles s'ajoutent depuis l'an dernier 28 places dédiées à des cadres en fonction (filière Cap dirigeant). « Chaque année, 120 à 130 postes sont proposés à nos étudiants », souligne le directeur adjoint. Le nombre de places au concours est fixé par arrêté ministériel.