Université : une rentrée dans la continuité pour Lyon I

 |   |  533  mots
(Crédits : Lyon I)
L'université des sciences poursuit sa stratégie focalisée sur les liens entre recherche fondamentale et entreprises, ainsi que sur l'innovation pédagogique. Autre "nouveauté", CPL Lyon intègre Lyon I suite à la réforme Fioraso, ce qui gonfle les effectifs de l'université (+1,3).

L'Université Lyon I (sciences, santé, technologies et sports) a fait sa rentrée sous le signe de la poursuite de l'innovation pédagogie, fidèle à "sa stratégie de pionnier" : "Nous modernisons nos outils, devenons membre du réseau national des Learning lab, et nous étudions les usages du robot de téléprésence en classe", souligne le président de l'Université Lyon I, François-Noël Gilly.

Précurseur dans le développement des Moocs, l'établissement accélère également son investissement dans ce domaine-là, avec la création d'un studio dédié. Pour l'année 2015-2016, 12 Moocs seront proposés, qui sont déjà disponibles ou en préparations.

Poursuite de la stratégie entrepreneuriale

Les liens entre projets de recherche et entreprises continueront d'être au cœur de la stratégie de l'Université, favorisée par les belles réussites d'Amoéba ou d'Erytech Pharma. Ainsi, outre les dispositifs déjà existants (Pulsalys), un nouveau est à venir : la plateforme Axel'One. Elle vise à créer 40 zones de laboratoires entre les pôles de l'université (Lyon I, CPE, INSA) et plusieurs entreprises. Les travaux débuteront début 2016, pour une ouverture fin d'année, pour un budget de 5,8 millions d'euros.

Lancé en 2014-2015, le statut étudiant-entrepreneur va continuer d'être exploité par l'Université. Elle s'appuiera sur le succès de l'an dernier, avec 110 élèves sur les sites de Lyon-Saint-Etienne, soit "40% des effectifs français", rappelle Philippe Lalle, vice-président en charge de la formation l' Lyon I.

Par ailleurs, pour favoriser l'entrepreneuriat, Lyon I développe sa propre filière pour les Master 2, en partenariat avec l'Insa. Il s'agit de remplacer le stage de fin d'études par la possibilité de travailler sur un projet de création d'entreprise, que ce soit en tant que porteurs de projets ou en tant "qu'équipiers".

4 étudiants de Lyon I ont participé l'an dernier ; 10 sont attendus cette année, et 25 d'ici 3 ans, un nombre équivalent à ceux de l'Insa qui participent déjà annuellement à ce cursus. "C'est une goutte d'eau par rapport au nombre d'étudiants, mais nous plantons des graines", estime Philippe Lalle.

Effectif légèrement en hausse grâce à l'adhésion de CPE

Effectivement, 25 étudiants sur les 44 000, c'est peu, notamment face à l'augmentation des inscriptions. A Lyon I, les effectifs sont en augmentation de 1,3% par rapport à 2014-2015, au 17 septembre. Ce chiffre devrait encore progresser dans les semaines à venir. Mais cette hausse est à relativiser, notamment car CPE Lyon vient d'intégrer l'Université Lyon I.

Cette intégration fait suite à la loi Fioraso, qui impose la conversion des accords préexistants en convention partenariale ou en accord d'association. La deuxième solution , qui permet des compétences plus précises, a été choisie : "C'est une décision naturelle, car nos possédons déjà de nombreux liens, dans le domaine de la formation, de la recherche ou de l'immobilier", précise le directeur de CPE, Gérard Pignault.

Enfin, l'année 2015-2016 sera également marquée par la poursuite du programme de réhabilitation des campus : lancement des travaux sur le site de la Doua, inauguration du campus Lyon-Sud, achèvement des travaux de la tranche 1 début 2016 sur site de Lyon-Est.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :