Université Saint-Etienne veut devenir "incontournable" avec la transdisciplinarité

 |   |  360  mots
L'UJM va rénover son principal campus qui accueille 7 000 étudiants chaque année.
L'UJM va rénover son principal campus qui accueille 7 000 étudiants chaque année. (Crédits : YP)
La transversalité entre les disciplines (santé, techniques, sciences humaines) constitue l'axe stratégique de l'université Jean-Monnet de Saint-Etienne pour la période 2016-2020. Un positionnement qui vise à valoriser "l'esprit pionnier" de l'établissement.

L'Université Jean-Monnet (UJM) veut jouer un « rôle incontournable » au sein de la Comue (communauté d'universités et établissements) Université de Lyon. Dans cette optique, Michèle Cottier, administratrice provisoire et candidate à la présidence de l'université stéphanoise, entend mettre en œuvre le levier de la transdisciplinarité. Un positionnement qui structure les grandes orientations stratégiques de l'UJM pour le futur contrat de plan Etat-Région 2016-2020. Lequel devrait être validé au printemps prochain.

Projets transversaux

L'université Jean-Monnet, qui a vu ses effectifs étudiants passer de 13 000 à près de 20 000 en l'espace d'une décennie, propose déjà des formations spécialisées alliant plusieurs disciplines, comme le master « droit de la santé » créé en 2003.

« Notre objectif est de créer des passerelles entre des domaines a priori très différents (santé, techniques, sciences humaines) afin de positionner notre université comme un pionnier en matière de pluridisciplinarité, souligne Michèle Cottet. C'est sur ce socle là que l'UJM entend faire valoir sa légitimité. »

Parallèlement, l'activité de recherche de l'université stéphanoise devrait se structurer autour de trois grands axes : « surfaces interfaces optiques », « santé, sport, ingénierie » et « humanités, mutations, territoires ». « La force de ces axes est d'offrir des approches pluridisciplinaires en recherche comme en formation et de pouvoir faire naître des projets transversaux », précise-t-on du côté de l'université.

28 millions d'euros pour le campus Tréfilerie

La stratégie immobilière de l'UJM accompagne cette volonté de pluridisciplinarité. A terme, l'objectif est d'organiser l'ensemble des activités de formation et de recherche en trois campus tout en favorisant le regroupement des disciplines. Dans le cadre du contrat 2016-2020, l'université Jean-Monnet porte notamment un projet de rénovation de son principal site, le campus Tréfilerie qui accueille chaque année 7 000 étudiants en lettres, arts, sciences humaines et sociales. Près de 28 millions d'euros devraient être injectés sur ce site proche du centre-ville. Le chantier pourrait débuter courant 2017.
Afin de mettre en valeur son positionnement, l'UJM a entièrement revu son identité visuelle grâce à un nouveau logo en forme d'écusson et un message de communication axé autour de « l'esprit pionnier ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2015 à 16:58 :
Les projets transverses de l'Université Jean Monnet se prolongent également à travers la plateforme IRAM (International Rhône Alpes Média).

Cette structure spécialisée dans les pédagogies innovantes forme des professionnels et accueille des étudiants de l'Université Jean Monnet dans leurs missions universitaires et de recherche.

https://twitter.com/iramedias

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :