Les étudiants de l'IDRAC en stage militaire

 |   |  323  mots
(Crédits : Idrac)
Une quarantaine d'étudiants de l'école de commerce de l'IDRAC Lyon sont depuis lundi en stage au camp militaire de la Valbonne. Une collaboration avec l'armée pour développer les capacités de management des élèves.

Treillis et rangers, les étudiants de troisième année de l'IDRAC Lyon abandonnent pendant trois jours leurs tenus de civils pour le kaki de l'uniforme militaire. Depuis lundi, 40 étudiants de l'école de commerce lyonnaise sont plongés en immersion dans le camp militaire de la Valbonne, dans l'Ain. Leur mission : développer leurs capacités de management, notamment en situation de crise et d'urgence.

"Nous avons créé ce stage afin que les participants développent leur leadership dans un contexte complexe et incertain. L'intensité du programme doit leur permettre de réfléchir en permanence pour prendre la meilleure des décisions", explique Stephen Girard, directeur du programme grande école de l'Idrac Lyon.

Des débriefing pour favoriser l'appropriation

Rien ne sera épargné aux apprentis commandos, encadrés par des militaires du 68e Régiment d'artillerie d'Afrique, du Régiment médical, du Centre de formation opérationnelle santé et du Détachement Air 278 d'Ambérieu. Course d'orientation, parcours du combattant et initiation à l'évacuation des blessés sont ainsi au programme. Les mises en situation sont systématiquement suivies de séquences de débriefings pour favoriser leur appropriation par les élèves.

La note obtenue durant cette immersion entre dans les résultats de l'année en cours. Puis, pour valider les deux crédits ECTS (European Credits Transfer System) ,que permet d'obtenir ce stage, les étudiants doivent approfondir leur retour d'expérience dans "un rapport d'étonnement où ils sont appelés à développer les compétences acquises durant l'événement. Cela peut être dans la posture de management, dans la prise de recul sur sa façon d'agir, etc.", détaille Stephen Girard.

Cette expérience est reconduite depuis trois ans. Et le succès semble être au rendez-vous. "Nous avons dû procéder à un tirage au sort. 75 élèves étaient intéressés par cette option pour seulement 40 places", décompte le directeur du programme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2015 à 12:38 :
On reproche aux militaires leur manque d'ouverture d'esprit: si c'est vrai ça semble être bien partagé par les auteurs des trois commentaires précédents...
L'armée transmet des savoir faire et des savoir être dont elle mieux que tout autre organisation a une connaissance certaine: diriger, décider à froid ou dans l'urgence, gérer une crise, "manager" des équipes ne sont que quelques uns de ces savoirs dont les entreprises aimeraient bien s'inspirer d'une institution qui n'a pas pour idéal de faire du profit mais sait se restructurer en silence, se passer en quelques années de dizaine de milliers de personnes sans que qui que ce soit n'y trouve rien à redire alors que les impacts sociaux sont lourds à gérer tant par l'armée elle-même que par les familles où les villes qui voient disparaître les garnisons et la manne financière qu'elles représentaient pour les commerces locaux ...
L'armée qu'on est bien content de trouver en appoint des forces de police pour venir compléter les effectifs de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate, l'armée qui bien que tout le monde s'en défende, sert systématiquement de variable d'ajustement budgétaire et dont le personnel ne bronche jamais parce que ce n'est pas dans la tradition de La Grande Muette, l'armée qui fait peur à ceux qui ne la comprennent pas et qui ne font même pas l'effort de la comprendre, l'armée qui protégera tout le monde, même ceux qui la critiquent, cette armée là ne craint pas de s'ouvrir au monde extérieur parce que le monde civil ne lui fait pas peur: c'est pour lui qu'elle s'entraîne, c'est pour lui que souvent elle se bat loin de la France (je rappelle que France s'écrit avec un "F" majuscule) parfois afin que des imbéciles puisent se permettre de commenter "librement" des articles en arguant du droit à la libre expression.
a écrit le 11/02/2015 à 8:04 :
Apprendre le leadership à l'armée!!! La france n'est pas prête de se relever économiquement en formant ses élites comme ça.
a écrit le 10/02/2015 à 22:06 :
Je croyais que ce gebre de pratiques avait disparu?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :