Force Femme : un espoir pour les chômeuses lyonnaises

 |  | 451 mots
Lors d'un atelier de coaching de Force Femme. Crédit photo Jérôme Combe
Lors d'un atelier de coaching de Force Femme. Crédit photo Jérôme Combe (Crédits : Jérôme Combe)
Permettre le retour à l’emploi de femmes de plus de 45 ans, c’est le tour de force de Force Femmes. Focus sur cette association à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Force Femmes, créée à Lyon en 2008 (au départ pour Rhône, Isère, Ain depuis 2010 pour le seul Rhône) a accompagné depuis cette date vers le retour à l'emploi 890 femmes, dont 637 ont connu une issue positive ; décrochant soit un CDI, soit un CDD de plus de 6 mois, ou créant leur propre emploi. Le score est remarquable d'autant que cette association nationale qui a vu le jour il y a huit ans, cible exclusivement les femmes au chômage de plus de 45 ans. Autant dire qu'elles cumulent les difficultés.

C'est pas gagné

« Au delà de leur âge, elles doivent être inscrites à Pôle Emploi depuis moins de deux ans, signifiant ainsi qu'elles sont vraiment en recherche d'emploi. Nous apportons un message d'espérance, je leurs dis : c'est pas gagné, ce sera un marathon, mais si vous vous impliquez à fond, c'est possible », explique Corinne Maes, permanente de l'antenne lyonnaise. Et l'association décoche ses recettes : un référent individuel pour chaque femme, apportant écoute et suivi pas à pas. Des ateliers collectifs (60 au choix) pour explorer trois thématiques : développement personnel, techniques de recherche et de création d'entreprise, contact avec des entreprises. Force Femmes à Lyon s'appuie pour cela sur 60 bénévoles, le plus souvent des femmes, presque toujours en activité et qui sont responsables RH, coachs, dirigeants ou cadres d'entreprises… Tout cela, gracieusement.

« Il y a beaucoup de bienveillance chez tous ces accompagnateurs, mais aussi entre nous femmes de plus de 45 ans, en quête d'emploi. Nous avons toutes la même problématique, nous ne nous sentons plus seules, ça fait du bien », témoigne Laura 51 ans.

Spécialiste de la communication et au chômage, elle a poussé la porte de Force Femmes en octobre 2013 et décrochait en février un CDD de 10 mois. Elle avoue avoir trouvé dans ce creuset attentif, énergie et force pour se relancer. « Elles posent chez nous leurs valises, nous allons chercher au plus profond d'elles leurs capacités, nous levons des freins… elles ont tellement entendu que pour elles, un travail, c'était fichu. Mais attention, la démarche demeure entre leurs mains », insiste Corinne Maes.

Histoires douloureuses

Dans ces valises bien souvent, on découvre des histoires douloureuses de divorce, harcèlement (au niveau national, 80% des inscrites sont des femmes seules) et, contrairement à Pôle Emploi, ici elles peuvent en parler. C'est une des raisons du succès. A Lyon, 80% de ces femmes en quête d'emploi et de force sont d'un niveau au moins Bac + 2. Cette antenne lyonnaise était hébergée gracieusement par PriceWaterHouse Coppers, depuis fin février elle s'est déployée dans une maison mise à dispositon à Caluire par le groupe Apicil.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2016 à 10:53 :
bonjour
j´aimerai vous contactè,svp si vouspouvez me donner votre adresse.
a écrit le 31/12/2014 à 7:38 :
une relation parisienne m'a parlé de vos démarches bravo je suis en haute savoie : avez vous un contact ? j'ai lu également les articles concernant les américains (GAA).
Dommage qu'en cliquant j'atterrisse invariablement sur un site de chaussures publicitairement très haut point.
a écrit le 27/11/2014 à 12:48 :
Bonjour

j'aimerais avoir un numéro de téléphone pour joindre force femme dans l'isére

Merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :