TCL : mais quelles sont donc les raisons de cette grève ?

 |   |  579  mots
(Crédits : DR)
La CGT à l'origine du mouvement de grève dans le métro évoque les risques que fait encourir le nouveau règlement de sécurité opérationnelle. La direction récuse totalement cet argument et indique que le document a été validé par les instances réglementaires de l'Etat".

Quelle sera l'issue de la grève du métro de Lyon, déclenchée le 28 novembre par la CGT ? A ce stade, la direction et l'organisation syndicale campent chacune sur leurs positions. Objet du conflit  ? Le règlement de sécurité d'exploitation (RSE) du métro.

"Il a été réécrit en mai 2016. Début juin nous nous étions déjà mobilisés, rappelle Christian Schwetzoff, secrétaire adjoint du syndicat CGT. "C'était à quelques jours de l'Euro 2016. Nous avons trouvé un compromis avec l'entreprise pour suspendre le mouvement. Nous pensions être entrés dans une phase de négociations. Il y a eu deux réunions mais la direction n'a pas voulu aborder le sujet".

Habilitation des régulateurs

Le retour au RSE précédent telle est l'exigence formulée.

"Le règlement actuel abaisse les compétences des régulateurs", au nombre 40, critique le syndicaliste. Celui-ci explique qu'un salarié travaillant dans un bureau peut désormais être appelé en cas de nécessité, s'il manque quelqu'un. "Mais demain qu'en sera-t-il ?", laisse-t-il entendre.

"Or", précise Christian Schwetzoff, "un régulateur est au sommet de la chaîne opérationnelle. Et il faut savoir conduire un métro, connaître les systèmes d'aiguillage....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2016 à 8:49 :
J'ai vu le métro de Lyon l'année suivant son ouverture paralysé par une grève . Les agents, volontaires et embauchés exclusivement pour y travailler dans le métro réclamaient une prime de tunnel . ENCORE UN EXEMPLE DU POUVOIR DE NUISANCE DE LA cgt et de sa malhonnêteté
a écrit le 01/12/2016 à 13:53 :
Il vaudrait mieux être amis avec les usagers des TCL et s'en prendre à la direction du Sytral et TCL que de prendre en otage les voyageurs... Ah... mais c'est moins risqué ! Syndicalistes prennez vos responsabilités, sequestrez les patrons § Merci d'avance
a écrit le 01/12/2016 à 13:52 :
Il vaudrait mieux être amis avec les usagers des TCL et s'en prendre à la direction du Sytral et TCL que de prendre en otage les voyageurs... A mais c'est moins risqué ! Syndicalistes prennez vos responsabilités, sequestrez les patrons § Merci d'avance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :