Nuit de l'entreprise positive :  place à la bienveillance et à la méditation

 |   |  828  mots
(Crédits : SB)
Carton plein pour la seconde Nuit de l'entreprise positive. Pendant 6 heures, près de 1 000 dirigeants, DRH, entrepreneurs, mais aussi étudiants, demandeurs d'emploi et quelques curieux hors catégories se sont pressés ce jeudi 22 septembre à l'Université Catholique pour écouter trois grandes conférences dont les maîtres-mots étaient bienveillance, exigence... et méditation ! Une soirée riche en savoirs et en réflexion, organisée par l'Institut français du leadership positif, et à laquelle Acteurs de l'Economie-La Tribune s'associait. Ambiance.

En cette fin d'après-midi, le hall d'accueil de l'Université Catholique de Lyon ressemble à une journée de rentrée universitaire. Mais s'il y a quelques étudiants dans la foule, la majorité des visiteurs a déjà quitté les bancs de l'école depuis quelques années. Ce qu'ils viennent faire ici ? "On vient se sortir la tête du quotidien et écouter les nouvelles tendances", résume un entrepreneur.

Comme lui, ils sont près de 1 000 "leaders" à s'être inscrit à la Nuit de l'entreprise positive, autant attirés par la thématique proposée que par les intervenants qui vont se succéder sur scène jusqu'à 23 heures.

Lire aussi : Yves Le Bihan : "Le dirigeant doit savoir lâcher son armure de sachant"

La méditation modifie le cerveau en profondeur

Robe rouge de moine bouddhiste, petite lunette transparente, regard doux et un sourire qui illumine une salle tout acquise, Matthieu Ricard ouvre les débats.

"La bienveillance, c'est accorder de la valeur à l'autre, se sentir responsable et solidaire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :