Face à la Ville de Lyon, le syndicat Unsa prône le dialogue

 |   |  601  mots
Le syndicat UNSA propose à la municipalité de Lyon un livre blanc contenant 40 propositions.
Le syndicat UNSA propose à la municipalité de Lyon un livre blanc contenant 40 propositions. (Crédits : DR)
Partant d’une quarantaine de propositions formulées par les agents de la Ville, le syndicat Unsa tend la main au maire de Lyon pour engager des réformes sans détériorer les conditions de travail des agents, dans un contexte de baisse des dotations.

Voilà une initiative qui tranche dans la fonction publique, où l'on est habitué à voir syndicats et direction s'écharper. Fidèles à leur ligne réformiste, les élus de l'Union Nationale des Syndicats Autonomes (Unsa) à la Ville de Lyon tendent la main à l'exécutif municipal.

"Nous sentons la tension monter. Les agents ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés avec la baisse des dotations. Ils sont inquiets", souligne Vianney Rassart, secrétaire adjoint Unsa-Ville de Lyon.

Mais plutôt que de descendre dans la rue, c'est dans les services que se sont rendus les représentants syndicaux.

Des propositions de bon sens

Leur objectif ? Prendre le pouls du terrain et amener les agents à émettre des idées pour anticiper les conséquences de la baisse des dotations. Le syndicat a ainsi listé une quarantaine de propositions issues des réflexions des agents de la Ville. "Des idées de bon sens", estime Vianney Rassart qui n'hésite pas à tacler les élus, mais aussi ses pairs.

"Souvent le politique et même le syndicaliste pensent savoir ce qui est mieux pour le citoyen, le travailleur, alors qu'ils n'y prêtent qu'une sourde oreille. Partant de ce constat, il devient urgent de proposer des choses cohérentes, inventives, économiques, afin d'améliorer le quotidien souvent difficile, mais pas si noir ", analyse t-il.

Du constat aux idées, l'Unsa a donc franchi le pas.

Le social au cœur des préoccupations

Sans surprise, le volet social concerne la majeure partie des propositions de l'Unsa. On trouve, parmi les pistes évoquées, plusieurs actions visant à faire baisser l'absentéisme. "Il faut davantage sensibiliser les agents sur l'incidence de ce phénomène. Pour cela il est indispensable que les managers s'impliquent et que la communication se développe", résume Vianney Rassart.

Le développement du télétravail, l'aménagement de postes pour les personnels en fin de carrière, la création d'espaces de détente et de convivialité sur les lieux de travail, mais aussi la réservation de places de crèches pour les enfants des agents municipaux et la création d'une "unité d'écoute de proximité" permettant de prévenir les conflits figurent également dans la liste émise par l'Unsa.

À côté de ce volet social très fourni, d'autres idées comme celle de vendre aux enchères le matériel réformé ou la mutualisation de certains matériels permettraient selon le syndicat de réaliser des économies sans toutefois les chiffrer.

Créer une forme d'élan collectif

Regroupées au sein d'une sorte de livre blanc, ces 40 propositions ont été transmises à l'exécutif municipal en toute fin d'année dernière.Une initiative qui pourrait être entendue par les services de la mairie :

"Bien évidemment, si l'Unsa nous sollicite pour être reçue, l'administration ou l'adjoint en charge des ressources humaines et du dialogue social accepterait certainement car ce document doit être pris en considération dans le cadre des relations sociales au sein de la Ville de Lyon", fait savoir la Ville.

Au-delà du maire et de la direction des services, l'Unsa entend aussi mobiliser d'autres forces syndicales. La volonté est d'associer à cette démarche l'ensemble des partenaires sociaux afin de coconstruire une organisation capable de prendre en compte la baisse des dotations, sans que celle-ci s'opère au détriment de la qualité de vie au travail des agents.

"Notre objectif est de travailler ensemble. Nous souhaitons faire ce travail avec les élus, mais si d'autres syndicats souhaitent rejoindre cette dynamique, nous n'y voyons aucun inconvénient », conclut Vianney Rassart.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :