Bien-être au travail, la quête du Graal

 |   |  805  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Le bien-être semble être le nouveau Graal dans le monde du travail. N'est-ce pas une ambition démesurée et inaccessible, car forcément liée à la subjectivité de l'individu ? Pour l'heure, on parle surtout de qualité de vie au travail, un but plus raisonnable, autant pour les grandes organisations que pour les PME.

« Comment se porte votre moral ce matin ? » Sur son ordinateur, le salarié volontaire - et anonyme - clique sur un lien et répond à cette question. Cinq pictogrammes lui permettent de graduer sa réponse. Il est invité à s'exprimer sur son travail, ses attentes, ses plaintes, ses propositions, etc. « On s'aperçoit que les gens qui n'aiment pas parler ont des choses intéressantes et constructives à écrire. Les salariés expriment aussi des choses difficiles. Dans ce cas, ils sortent souvent de l'anonymat. Cet outil a été conçu pour lever les inhibitions, car j'observe qu'en entreprise les gens ne se parlent plus. »

Climat dégradé dans le travail

Jean-Philippe Luas, fondateur à Lyon de l'International Mindfulness Institute, dédié à la formation managériale et en particulier à la prévention des risques psycho-sociaux, décrit ainsi son dernier né, Temperprise®. Il le définit comme une « station météo interne et collaborative » cherchant à pister, au plus près et en temps réel, le ressenti des équipes. Considéré comme innovant, Temperprise® a bénéficié d'une aide financière d'Oseo et a déjà séduit une dizaine d'entreprises, de taille variable. « La nécessité d'un tel outil montre à...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :