En Isère, deux futurs champions de l'apnée du sommeil ?

 |  | 1241 mots
Lecture 8 min.
L'isérois Sleepinnov vient d'annoncer le lancement de son premier appareil de traitement de l'apnée du sommeil, qui se veut simple d'utilisation et surtout « made in France ». (Crédit : Gilles Galoyer, Studio Jamais Vu !)
L'isérois Sleepinnov vient d'annoncer le lancement de son premier appareil de traitement de l'apnée du sommeil, qui se veut simple d'utilisation et surtout « made in France ». (Crédit : Gilles Galoyer, Studio Jamais Vu !) (Crédits : DR/ Gilles Galoyer - Studio Jamais Vu !)
FILIERE. Dans la région grenobloise, une nouvelle spécialité serait-elle en train de se dessiner autour de l’apnée du sommeil ? C’est ce que suggère l’émergence de deux acteurs innovants sur cette filière. Avec, d’un côté, la technologie Sensapnea du belge Sunrise, actuellement en essais cliniques à Grenoble avec des partenaires locaux (laboratoire du sommeil, CHU et Université Grenoble Alpes). Et de l’autre, un acteur historique, Sleepinnov, qui lance cette semaine son premier appareil de traitement qui se veut simplifié et « made in France ».

Caractérisée par des pauses de la respiration de 10 à 30 secondes durant le sommeil, pouvant se répéter plus de 10 fois par heure, l'apnée du sommeil est désormais reconnue comme un trouble respiratoire qui altère la qualité du sommeil, mais aussi la qualité de vie. Avec des conséquences de fatigue extrême en journée, ainsi que des risques de troubles cardiovasculaires et métaboliques.

Alors que près d'un milliard de personnes dans le monde en souffre, seul 20 % des cas sont diagnostiqués, en raison d'un diagnostic qui nécessite généralement un appareillage lourd, la polysomnographie, proposés dans des centres spécialisés ou à domicile.

Un terrain sur lequel la région grenobloise semble néanmoins disposer d'une longueur d'avance, avec son laboratoire du sommeil, dont la liste d'attente s'allonge. "Nous avons actuellement 1.200 patients qui ont besoin d'un enregistrement de sommeil et qui n'y ont pas accès dans des délais raisonnables", pointe Jean-Louis Pépin, responsable du laboratoire du sommeil de Grenoble.

Positionné dans le domaine de l'apnée du sommeil depuis sa création en 2003, l'isérois Sleepinnov se prépare à officialiser le lancement de son premier appareil de traitement de l'apnée du sommeil, Haloa, à l'occasion du Congrès de la société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS), qui se réunit cette semaine en format digital.

Bien que la crise de la Covid-19 lui ait fait prendre un peu de retard, son nouvel appareil...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :