Wattsense lève 2,9 millions d'euros pour améliorer la connectivité des bâtiments

 |   |  433  mots
(Crédits : DR)
La jeune startup lyonnaise, qui développe une box permettant de piloter à distance la gestion technique des bâtiments, ambitionne un déploiement rapide en France et à l'international. Sa solution permet, notamment, une réduction de la facture énergétique.

Après une première levée de fonds de 730 000 euros en mai 2018 pour assurer son lancement, Wattsense passe à l'étape supérieure. La startup lyonnaise récolte 2,9 millions d'euros de financements auprès de plusieurs investisseurs (Kreaxi, Bpifrance, Demeter, Hélea Financière...) pour, cette fois, déployer sa solution inédite de connexion entre les équipements et les systèmes de gestion technique du bâtiment.

Créée en 2017, la société de 18 collaborateurs a pour ambition de créer un nouveau standard universel pour la connectivité des bâtiments.

" Les équipements et systèmes de gestion technique du bâtiment se sont progressivement transformés en un agglomérat de composants incompatibles, faisant barrage entre les bâtiments et le secteur du logiciel. C'est là que nous intervenons en résolvant cette anarchie avec pour objectif de faire passer les bâtiments dans l'ère numérique ", explique Louis Vermorel, le directeur général de Wattsense.

Un marché mondial "considérable"

Sa solution : une box capable de communiquer à distance avec les équipements techniques des bâtiments (climatisation, chauffage, ventilation, chaudière, capteurs de confort thermique...) permettant d'améliorer la performance des équipements, d'anticiper les pannes et d'optimiser les consommations énergétiques. Ce qui pourrait se traduire, d'après la start-up par une réduction d'environ 30% de la facture énergétique.

" Nous nous adressons à un marché mondial considérable puisque notre technologie s'applique à l'ensemble des bâtiments - habitats, institutionnels (piscine, musée, tertiaire... - à l'exception des logements individuels. On veut aller vite pour prendre une position de leader ", annonce Louis Vermorel.

Un partenariat avec le groupe Spie

Grâce à cette levée de fonds, Wattsense ambitionne, tout en renforçant sa R&D, de passer d'une phase de projets pilotes à une commercialisation à plus grande échelle. En étant déjà tourné vers l'international.

" L'international est l'une des priorités de Wattsense depuis sa création et nous sommes déjà présents dans une douzaine de pays : en Europe, aux US, en Chine, au Brésil... Le site web a d'abord été lancé en anglais, puis en français ", rapporte Louis Vermorel.

Sans concurrent frontal au niveau mondial, Wattsense vise de déployer sa solution dans "plus de 5000 bâtiments" au cours des trois prochaines années.

La société lyonnaise pourra notamment s'appuyer sur le groupe Spie, l'un des leader européen des services dans les domaines de l'énergie et des communications, qui va proposer à ses clients d'installer la box Wattsense pour enrichir sa nouvelle plateforme digitale. "Une excellente référence pour Wattsense", commente le dirigeant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :