E-drive : pourquoi Michelin s'intéresse à la mobilité durable

 |   |  503  mots
Vélo électrique Michelin Wayscral Norauto
Vélo électrique Michelin Wayscral Norauto (Crédits : DR)
Wayscral et Michelin se sont associés pour créer un vélo à assistance électrique, l'E-drive. Il s'agit d'un vélo de ville traditionnel que l'on peut transformer en vélo à assistance électrique. Norauto en assure la distribution.

Avec plus 70 000 vélos électriques vendus, Wayscral est considérée comme un des leaders de la mobilité électrique en France. Michelin fabrique, commercialise et distribue des pneus pour tous types de véhicules, ainsi que des services digitaux innovants. Tout deux se sont associés pour créer un vélo à assistance électrique très léger. Norauto, l'un des leaders des ventes de vélos à assistance électrique en France, en assure la distribution.

"Une innovation à 9 brevets"

"Peu de solutions sont aujourd'hui spécialement développées pour la mobilité urbaine. Par exemple, 45 % des VTT sont utilisé en ville. C'est pourquoi, un de nos chercheurs parmi les 6000 du Centre de Recherche et de Développement, a voulu réinventer le vélo à assistance électrique pour un usage urbain. Il s'est appuyé sur le principe du Solex. Cette innovation a donné lieu à 9 brevets", remarque Christian Delhaye, directeur général Michelin Lifestyle Limited.

Résultat : un vélo de ville traditionnel, léger, que l'on peut transformer en vélo à assistance électrique grâce à l'E-drive. Il bénéficie de la dernière innovation de Michelin : un pneumatique doté d'un crantage sur le flanc gauche qui entraîne un petit moteur électrique pour faire avancer le vélo. Il est ainsi 25% plus léger que la moyenne des vélos électriques, soit environ 7 kg.

"Ce projet répond à un besoin de mobilité urbaine croissant. Le contexte actuel nous entraîne vers des choix de mobilité durable, la voiture sera moins présente en ville."

Bicyclette connectée

L'E-drive de Wayscral est connecté via une application mobile : Michelin e-drive. Elle permet d'avoir des informations sur la vitesse, l'autonomie restante, la distance parcourue, la géolocalisation, les trajets via Google map et un diagnostic du système.

Pour parvenir à ce résultat, les équipes de recherche et de développement du Groupe Michelin se sont associées à celles de Wayscral.

"Michelin s'est chargé des innovations techniques et des brevets, Mobivia du développement industriel et de l'accès au marché", indique-t-il.

Le prototype réalisé, les équipes de Wayscral se sont chargées de la production industrielle. Les équipes de Norauto, quant à elles, assurent une grande partie de la distribution à travers un réseau de 406 points de vente.

"Nous souhaitons développer le marché en France, et rapidement en Allemagne puis dans toute l'Europe", précise Christian Delhaye.

Leader européen de l'entretien et de l'équipement de véhicules avec à la tête de plusieurs réseaux comme Norauto, A.T.U, Midas et Carter-Cash, Mobivia réunit et anime 9 Marques et 25 startups sur le thème des solutions de mobilité utiles, innovantes et durables.

"Mobivia facilite un accès au marché Français via Norauto et Allemand via ATU, grâce à Norauto et Wayscral. Depuis quelques années, eux aussi s'intéressent beaucoup à la mobilité douce et durable. Wayscral est déjà très présent. Ils commercialisent 10 % des vélo électriques. Quant à Norauto, ils sont parmi les leaders de cette distribution", conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2019 à 9:02 :
Un vélo utilitaire pensé pour les actifs donc, pas bête mais seulement pour la ville. Marché qui semble quand même bien restreint...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :