Hausse des dépôts de brevets en Auvergne-Rhône-Alpes

 |   |  386  mots
(Crédits : DR)
La région Auvergne-Rhône-Alpes est le deuxième territoire, derrière l'Île-de-France, à avoir fait le plus de demandes de dépôt de brevets en 2018 à l'INPI. Plus de 1600 demandes ont été enregistrées, ce qui représente une hausse de près de 6%.

Avec 1629 demandes de brevets publiées à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) en 2018, la région Auvergne-Rhône-Alpes représente 12,4% des demandes publiées par des déposants ayant une adresse en France. En 2017, 1540 dépôts avaient été enregistrés, ce qui représente une hausse de 5,8% du nombre de dépôts.

Derrière l'Île de France, qui comptabilise un nombre important de sièges sociaux d'entreprises déposantes, la région Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi la deuxième région la plus prolifique en dépôts de brevets.

"Dans les sous-domaines technologiques "Mobilier, jeux", "Chimie macromoléculaire, polymères" et "Machines à fabriquer du papier et des textiles", la région Auvergne-Rhône-Alpes représente respectivement 44,7 %, 35,6 % et 29,8 % des demandes de brevets publiées émanant de personnes morales françaises à l'INPI en 2018. Ces pourcentages sont significatifs puisque les demandes publiées émanant de personnes morales de la région Auvergne-Rhône-Alpes représente 12,1 % des demandes publiées émanant de personnes morales françaises, tout domaine technologique confondu" relève l'étude de l'INPI, publiée le 8 avril, qui propose pour la première fois une analyse région par région.

Trois locomotives régionales

Les trois locomotives du territoire en la matière sont les entreprises Michelin (332 demandes), le groupe SEB (111 demandes) et ST Microelectronics avec (74 demandes). Ce trio de tête fait également partie des principaux déposants de brevets au niveau national.

Si aucune PME française ne grimpe dans le classement national, on en retrouve cinq de la région Auvergne-Rhône-Alpes parmi celles qui ont publiées le plus de demandes de brevets en 2018. Et avec 16 dépôts, Supergrid Institute accède au Top 15 des déposants de la région à la 12e place.

Lire aussi : Dépôts de brevets : Clermont-Ferrand se distingue grâce à Michelin

L'enseignement supérieur bien placé

A noter aussi que les établissements universitaires ne sont pas en reste, puisque l'on retrouve l'Université Claude Bernard Lyon 1 au 5e rang du classement régional, l'Université Grenoble Alpes (9e), l'INSA de Lyon (11e) et l'Institut Polytechnique de Grenoble (13e).

En Auvergne-Rhône-Alpes, 37 450 chercheurs (équivalent temps plein) travaillent dans les centre régionaux de recherche publics et d'entreprise, et la dépense intérieure en R&D s'élevait à 7 milliards d'euros en 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :