Allyane à l'assaut du marché des troubles de la motricité

 |   |  577  mots
Pour la rééducation, Allyane mise sur une technologie innovante.
Pour la rééducation, Allyane mise sur une technologie innovante. (Crédits : Allyane)
Résoudre les troubles de la motricité grâce aux dernières avancées de l'imagerie mentale et des sons de basse fréquence ? C'est ce que propose la jeune société lyonnaise Allyane. En 2014, elle a acquis la technologie brevetée d'une structure pluridisciplinaire ayant conçu une méthode de rééducation "apportant des progrès spectaculaires".

"Nous apportons des progrès spectaculaires à des gens qui ne progressent plus dans le cas de boiteries liées à un traumatisme, douleurs neuropathiques etc. Les résultats sont rapides et stables dans le temps. Nous avons un recul de deux ans sur plus de 300 personnes", décrit Gilles Chaufferin, président de Allyane.

Cette jeune société lyonnaise a acquis, en 2014, les actifs d'Activa Concept, une structure constituée par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs et praticiens ayant inventé et exploité un procédé neurophysiologique agissant sur les automatismes moteurs. Toutefois ils n'avaient pas trouvé les moyens d'accéder au marché au terme de douze années de travaux.

Déconstruction et reconstruction du geste

En quoi consiste cette méthode ? Elle se base sur les dernières avancées des neurosciences et de l'imagerie mentale (à chaque geste correspond une aire du cerveau) et utilise une technologie brevetée. Il s'agit d'un générateur électromagnétique de sons de basse fréquence (Alphabox) investi d'une double fonction ainsi décrite : d'abord il optimise le passage du patient dans un état de semi-vigilance (pour l'amener à identifier sa perception du geste à corriger ) et...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :