Medtech : Novadiscovery veut lever 10 millions d'euros

 |   |  636  mots
(Crédits : Novadiscovery)
Novadiscovery se présente comme le pionnier des essais clinique in silico (simulés sur des ordinateurs). La société envisage une implantation aux Etats-Unis, en 2018, où le Congrès a voté une loi donnant mandat à la FDA pour promouvoir les essais cliniques in silico.

Pour lire cet article en accès libre, profitez de notre offre d'essai d'un mois gratuit http://bit.ly/ActeursFullAccess.

Novadiscovery, pionnier de la modélisation et simulation informatique pour prédire l'efficacité des traitements médicaux en simulant l'effet d'une molécule sur une pathologie, travaille à une levée de capitaux de 10 millions d'euros depuis septembre.

"Nous nous orientons plutôt vers des fonds d'investissement étrangers. Des fonds ayant un tropisme biotech ou positionnés à la lisière entre la technologie et la santé", détaille François-Henri Boissel, PDG.

C'est en 2010 qu'il a co-fondé cette société avec Jean-Pierre Boissel, son père, ancien professeur de pharmacologie clinique et un des pères de la médecine des systèmes. Sept ans plus tard, l'entreprise prépare son premier tour de table financier. Jusqu'alors, Novadiscovery a vécu avec l'argent (au total près de 1 million d'euros) apporté par la famille, des proches et des business angels à titre personnel.

Le vote du Congrès américain

Pionner, Novadiscovery est arrivé très tôt sur un marché considéré comme encore émergent.

"Toutefois à partir du moment où les agences de la santé sont convaincues par cette...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :